Wignehies (dans le Nord) : des chatons décapités, des chats disparus et des chiens empoisonnés

Wignehies (dans le Nord) : des chatons décapités, des chats disparus et des chiens empoisonnés
Share Button

La semaine dernière, des habitants de la rue de la Paix ont eu la désagréable surprise de trouver des chatons décapités dans leur cour.

 

Avertie, la SPA d’Hirson a lancé un message d’alerte qui a fait réagir beaucoup d’internautes. La peur s’installe parmi les riverains.

On peine à y croire tant les faits sont cruels. On imagine bien la réaction de ces habitants – qui ont tenu à rester anonymes – de la rue de la Paix à Wignehies lorsqu’ils ont fait cette découverte. Des chatons décapités. Leurs corps lancés dans la cour de leur maison. Les têtes introuvables. Horrifiés, ils se sont rendus à la SPA d’Hirson avec l’un des corps pour que celle-ci se charge de lancer un message d’alerte.

Voici le message posté sur la page Facebook de la SPA d’Hirson le 25 juillet : « Attention, plusieurs personnes nous signalent des disparitions de chats sur Wignehies et principalement rue de la paix. Plusieurs corps de chatons décapités ont d’ailleurs été retrouvés. » Pas moins de 442 personnes l’ont partagé, 227 autres l’ont « unliké » et 64 l’ont commenté. Heaven Déborah réagit : « Il faudrait que la police fasse une enquête. Ce n’est tout de même pas anodin !! ». Josiane Bidallier renchérit : « Ce ne sont pas des êtres humains mais des monstres ». Le commentaire de Guilain Marie Claude met en lumière les conséquences de tels actes : « J’ai moi-même un chat que je ne laisse pas sortir à cause de tout cela ! ».

Les langues se délient…

Il n’en fallait pas plus pour que nous menions l’enquête. La secrétaire de la SPA d’Hirson, Annie Duchesne, en perd son latin. « Ces chatons avaient environ deux mois. Pourquoi les garder pour ensuite les tuer, et de façon aussi horrible ?, s’insurge-t-elle. « Je le dis et je le répète, faites stériliser vos animaux pour éviter tout ça ! ». Dominique César, la maire de Wignehies, n’était pas au courant. « C’est tout à fait lamentable… », lâche-t-elle. Aucune plainte n’aurait été déposée malgré la gravité des faits. Sans doute ces gens ont-ils peur de représailles et on les comprend bien.

Pour l’heure, l’auteur de cet acte de cruauté envers ces chatons reste inconnu. Les riverains, avertis, tombent des nues. Et vont protéger leurs animaux de compagnie coûte que coûte. Quitte à ne plus les laisser sortir. Car outre le triste sort qu’ont subi ces chatons, il s’avère que de nombreux chats ont disparu durant l’année. Des chiens ont même été empoisonnés, de l’aveu des habitants de la rue. Tous se posent les deux mêmes questions : qui a fait ça et quand cela va-t-il cesser ?

 




Share Button
4 août 2016 / 2 Commentaires / pour / dans

Laisser un commentaire