VOSGES : Triste fin pour ROCKY tué par la cruauté des humains

VOSGES : Triste fin pour ROCKY tué par la cruauté des humains
Share Button

Un mois après sa disparition, le maître de Rocky, Philippe Gérard, a dû faire face à l’horrible réalité : son chien a été retrouvé dans un fossé, mort suite à un coup porté à la tête.

 

C’est avec une grande émotion que Philippe Gérard parle de son chien de race beagle. A six ans, le petit Rocky aimait aller dire bonjour à sa manière aux gens résidant à proximité du domicile de son maître à La Chapelle-aux-Bois. « Il partait très souvent se promener en compagnie de Bella, mon second chien de race teckel. Il pouvait faire de longues promenades avant de revenir chez nous et gratter à la porte de la maison pour rentrer. C’était avant tout un chien de salon », explique Philippe Gérard, les yeux encore embués par la triste aventure qu’a vécue Rocky en cette fin d’année.

« Le 22 novembre dernier au matin, il est parti se promener. Je suis parti de mon côté pour diverses obligations. A mon retour vers midi, Rocky n’était pas rentré. J’ai commencé à le chercher, sans succès. J’ai appelé tous les vétérinaires pour savoir s’ils n’avaient pas recueilli mon chien. Au final, je l’ai cherché pendant quinze jours avant de me dire qu’on ne le verrait plus jamais », soupire Philippe Gérard avant de confier qu’il espérait malgré tout qu’une famille l’ait recueilli. « Rocky aimait beaucoup les enfants… » Sauf que cet espoir va disparaître subitement le 22 décembre lorsqu’il reçoit le coup de téléphone d’une connaissance. Au bout du fil, on lui apprend que son beagle a été retrouvé, au bord de la route, dans le fossé, tué par un violent coup sur la tête.

« A priori, le coup a été porté par un marteau ou un matador, un objet utilisé pour tuer les cochons… », déclare Philippe Gérard, abasourdi par une telle cruauté. Ne souhaitant pas que ce geste malveillant reste impuni, le maître de Rocky est allé déposer plainte à la brigade de gendarmerie de Xertigny pour acte de cruauté envers un animal. Mais il faut bien l’avouer : à l’heure actuelle, aucun élément ne permet de savoir qui est l’auteur de cet acte incompréhensible. Philippe Gérard lance donc un appel à témoins.

Info source : Vosges  Matin

 




Share Button
9 janvier 2017 / pour / dans

Laisser un commentaire