Vigneux : en garde à vue pour avoir refusé de rendre ce chien maltraité à son maître

Vigneux : en garde à vue pour avoir refusé de rendre ce chien maltraité à son maître
Share Button

La lutte contre la maltraitance animalière peut conduire en garde à vue. Une représentante de la Fondation Assistance aux animaux en a fait l’amère expérience ce jeudi. Convoquée au commissariat de Draveil dans le cadre d’un signalement de chien battu sur Vigneux-sur-Seine, datant d’août 2015, la militante a été entendue pour « bris de scellés apposés par l’autorité publique » et « détournement d’objet placé sous scellés ».

Des faits réprimés par l’article 434-22 du Code pénal et punis de deux ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende.

Plus concrètement, la justice reproche à cette association son refus de restituer Baron, un berger allemand maltraité, à son propriétaire malgré plusieurs injonctions. Il lui avait été confié le temps de l’enquête qui a abouti à un rappel à la loi et à un classement sans suite le mois dernier.

L’affaire avait débuté l’été dernier avec le signalement d’un chien laissé par son maître dehors à Vigneux-sur-Seine dans une cage d’1 m2, sans toit, au milieu de ses excréments. Et ce depuis un an et demi. Différents témoins signalent également à la Fondation Assistance aux animaux « que ce chien est violemment battu lorsqu’il manifeste son désespoir en aboyant ».

Une enquête est alors ouverte. Elle se solde par un simple rappel à la loi. « Le propriétaire a consenti des aménagements destinés à améliorer les conditions de vie de l’animal. Il souhaite récupérer son chien et la justice l’y autorise. Cette association n’a pas à s’y opposer », indiquent les policiers.

« C’est à nous de le défendre quitte à finir devant un tribunal »A l’issue de sa garde à vue, la représentante de l’association a été laissée libre. Elle est toutefois astreinte à restituer le chien à son propriétaire dans un délai maximal de 48 heures, sous peine d’être convoquée devant un tribunal.

« Je déplore les moyens mis en œuvre pour faire plier notre association, confie-t-elle ce jeudi soir à sa sortie du commissariat de Draveil. En refusant de rendre cet animal, je savais que je m’exposais à des problèmes sans me douter que ça irait jusque-là. Dès mon arrivée le matin, j’ai été placée en garde à vue. Elle a duré toute la journée. On sentait les policiers très embêtés par le refus de notre association de rendre cet animal maltraité. »

Malgré l’astreinte des policiers, cette militante refuse de céder. « Ce propriétaire nous doit plusieurs milliers d’euros de frais de garde qu’il n’a pas réglé, poursuit-elle. Nous avons déposé un recours contre cette décision de restitution. Des aménagements ont peut-être été faits mais qu’est-ce qui nous dit que ce chien ne va pas continuer à être battu ? Lui ne peut pas se défendre. C’est à nous de le faire quitte à finir devant un tribunal. »

Baron, le chien maltraité, vivait dans cette minuscule cage au milieu de ses excréments.

Baron, le chien maltraité, vivait dans cette minuscule cage au milieu de ses excréments.

Share Button
15 avril 2016 / 8 Commentaires / pour / dans
  • Ada1370 à dit dans son commentaire:

    Bonjour, la justice, alors que l’on dénonce la non assistance à personne en danger, il faut aujourd’hui passer son chemin lorsque l’on a la maltraitance devant nos yeux. En bref la loi nous demande de fermer les yeux, mais nous condamne si l’on ne les ouvre pas !!! Il faudrait enfermer son maître avec ses défenseurs (du maître bien sûr) et voir combien de temps il faudrait pour les faire sortir. Alors là, moi je passerai mon chemin en fermant les yeux, ce ne serait que justice !!! Une honte…

  • Heuga à dit dans son commentaire:

    C’est une honte de devoir restituer ce pauvre chien à son propriétaire. Rien ai fait pour pour les protéger de connard comme son maître.
    Bravo à cette femme d’avoir le courage d’aller à l’encontre de ce que la loi l’oblige. Et j’espère qu’elle arrivera à ne pas rendre l’animal à son propriétaire. S’il vous faut de l’aide même illégale je suis la . D’autant plus que c’est illégal de laisser un animal dans ces conditions.

  • Humblot à dit dans son commentaire:

    Que ce pauvre loulou ne ret.ourne jamais auprès de son bourreau se serait une aberration

  • josy34@free.fr à dit dans son commentaire:

    il faudrai faire pareil a son sois disant maitre

  • Wendy Packham à dit dans son commentaire:

    C’est terrible qu’on demande que ce pauvre chien doit être rendu a son propriétaire si méchant ! Le pauvre bête . A quoi ce sert son existance dans une cage! Battu s’il aboie car il est frustré enfermé dans une petite cage! Mon Dieu qu’elle cruatée ! Comment on peut attendre que cette pauvre bête soit encore chez le propriétaire . Ce n’est pas possible! J’espère que des gens qui défendent cet animal ne cèdent pas! Prières pour ce chien et des gens qui s’occupent de lui.

  • Sandrine Beukmann à dit dans son commentaire:

    Courage Madame et merci pour ce chien!

  • malet à dit dans son commentaire:

    Le pauvre , a quoi il sert dans cette cage ? en plus dans ses excréments.
    Il faut faire pareil a celui qui lui a fait …. c’est bien qu’enfin ils fassent des lois pour les mettrent en prison

  • Raymonde Barlat à dit dans son commentaire:

    C’est une honte !! Comment peut-on laisser un aussi beau chien vivre comme cela !! Honteux

Laisser un commentaire