Vidéos : mais pourquoi les chats retombent-ils toujours sur leurs quatre pattes ?

Vidéos : mais pourquoi les chats retombent-ils toujours sur leurs quatre pattes ?
Share Button

SAVOIR COMPRENDRE

Les constats
Essayez de jeter en l’air votre poisson rouge, de propulser votre chihuahua ou de lancer votre lapin nain, rien ne garantit que ces malheureux retombent sur leurs pattes. Il existe pourtant une valeur sûre question équilibre en vol : les chats. Comme par magie, votre fidèle félin retombe toujours, ou presque, sur ses coussinets lorsqu’il se retrouve catapulté (accidentellement, cela va de soi) ou qu’il tombe de haut. Alors, les chats sont-ils des magiciens ?

Mais pourquoi ?
Non, les rois du ronron n’ont pas de super pouvoirs à notre connaissance. En revanche, ils sont particulièrement gâtés par Dame Nature. Fin mars, la BBC s’est penché sur la question en analysant les mouvements d’un caracal, aussi appelé « lynx du désert ». Somme toute un très gros chat. Les images du félin, filmé au ralenti pour bien décomposer sa chute, révèlent le secret de ces champions de saut en hauteur.

Désarticulation puis position « parachute »

Les chats sont dotés d’un sens précieux : le réflexe de redressement. Cette faculté innée leur permet de s’orienter par rapport au sol. Pratique. Vous auriez misé sur la queue du chat en guise de stabilisateur ? Eh bien non. Le chat se repère tout simplement grâce au regard, et à son oreille interne particulièrement fine. Pour preuve, des scientifiques ont testé en 1950 le réflexe de redressement des chats sans gravité, qui sans ces repères classiques, n’a manifestement plus aucune utilité.

En conclusion
Les chats retombent sur leurs pattes grâce à leur réflexe de redressement, que ces petits veinards acquièrent naturellement dès l’âge de sept semaines. Leur colonne vertébrale, particulièrement souple, leur permet de limiter l’inertie en l’air pour contrôler leur position. Ils « luttent » contre leur propre corps pour éviter de tomber « face confiture ». Ils se stabilisent ensuite pour un atterrissage tout en grâce et en élégance.

Il leur faut toutefois un minium d’un mètre cinquante pour que le félin puisse réaliser sa pirouette, et qu’il ne tombe pas de trop haut pour éviter les atterrissages douloureux. Et malgré leurs impressionnantes prouesses, les chats ne sont pas infaillibles, et il n’est pas rare d’assister à quelques ratés…

Share Button
9 avril 2016 / pour / dans ,

Laisser un commentaire