VIDEO. L’association L214 dénonce les pratiques d’un élevage de poules pondeuses dans l’Ain

VIDEO. L’association L214 dénonce les pratiques d’un élevage de poules pondeuses dans l’Ain
Share Button

Sur les images, tournées en avril 2016, on voit des poules déplumées et des cadavres en décomposition dans les cages. Ségolène Royal a demandé une inspection.

 

Après les abattoirs, L214 s’attaque à « l’enfer des cages ». L’association, qui s’est fait connaître par ses vidéos-chocs tournées en caméra cachée pour dénoncer la maltraitance des animaux, publie mercredi 25 mai de nouvelles images, tournées dans un élevage de poules pondeuses à Chaleins (Ain). Elle demande la fermeture de l’établissement. Sur Twitter, la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, a réagi et ordonné des contrôles.

Selon L214, les images ont été tournées en avril dans le Groupement agricole d’exploitation en commun (Gaec) du Perrat, qui fournirait des œufs à la marque Matines, distribuée par Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché et Super U. Sur son site internet, l’élevage indique « accueillir 200 000 poules pondeuses ». Il assure que l’élevage industriel en cage, « dénigré à l’heure actuelle », est « pourtant l’un des seuls pouvant vous garantir une réelle fraîcheur des œufs ».

Des larves, des fientes et des mouches

Sur les images diffusées par L214, on voit des poules déplumées, une prolifération de poux, d’asticots, des cadavres de volailles en état de décomposition avancée gisant dans des cages et des accumulations de fiente.« On porte plainte pour maltraitance sur animaux, on demande au préfet la fermeture, aux enseignes qui vendent leurs œufs d’arrêter et aux consommateurs de réfléchir à leur consommation », a expliqué la cofondatrice de l’association.

« La situation dans cet élevage perdure, il y a eu des arrêtés préfectoraux mais ça ne va pas plus loin », a-t-elle encore regretté. La préfecture de l’Ain a en effet déjà pris plusieurs arrêtés contre le Gaec du Perrat. Dans l’un d’eux, datant de janvier 2016, elle confirme que lors d’une inspection en août 2015 a été constatée « la présence importante de mouches dans le hangar ‘poulettes’ et de larves dans le hangar ‘pondeuses' » et relève des« accumulations de fientes ». Sur son site, L214 assure que de premières images tournées dans le Gaec du Perrat ont été « censurées » il y a trois ans.

 

 

Partagez l’Article !

 

Share Button
25 mai 2016 / pour / dans

Laisser un commentaire