Un élan de solidarité pour adopter les chats d’un SDF décédé

Un élan de solidarité pour adopter les chats d’un SDF décédé
Share Button

Depuis la mort de leur bienfaiteur, un SDF de Verton il y a deux semaines, une dizaine de chats se retrouvent abandonnés. L’association Nos poilus en détresse de Cucq se démène pour leur trouver un foyer et leur éviter la mise en fourrière d’ici dix jours.

 

Michel Leloup, un SDF retrouvé décédé dans un fossé le 13 janvier à Verton nourrissait 14 chats malgré ses moyens limités. Aujourd’hui, les animaux sont restés sur le terrain qu’il occupait à Verton mais le propriétaire des lieux souhaite détruire son ancien abri et celui des chats.

La voisine du propriétaire du terrain a contacté l’association Nos poilus en détresse basée à Cucq.

Les adhérents de l’association ont été touchés par les derniers gestes de ce Sans Domicile Fixe «  qui se privait pour nourrir ces chats » comme le rappelle Nicole Plancke. Nos poilus en détresse vient en aide aux chats errants sur le territoire. Les bénévoles dont Marie-Christine Hivart et Nicole Plancke se sont rendus sur les lieux et ont trouvé trois chats. «  On les a emmenés chez le vétérinaire qui les a identifiés et stérilisés  » détaille Marie-Christine. Les trois chats ont été adoptés dont deux par une famille cucquoise.




Il reste encore 11 félins à trouver sur le terrain de Verton. Il va falloir se rendre plusieurs fois sur place pour tous les trouver. Ensuite, ils vont aller chez le vétérinaire puis être logés chez Nicole en attendant de trouver un nouveau chez eux. Nicole va accueillir à son domicile une dizaine de chats en plus de ses chiens pour une durée limitée. «  Je ne peux pas les garder indéfiniment, on doit leur trouver des adoptants d’ici une semaine maximum sinon ils iront à la fourrière.  » signale Nicole.

Si vous voulez éviter la fourrière à ces chats et chatons, une participation financière vous sera demandée. Mais comme le précise Marie-Christine : « la somme est très minime, on ne rentre pas dans nos frais, ça coûte de l’argent avec les frais de vétérinaire.  » À noter que les animaux ont été bien nourris et sont en bonne santé. En plus de l’identification et la stérilisation, l’association paie une litière et un peu de nourriture.

Vous pouvez contacter la structure grâce à la page Facebook Nos poilus en détresse, par mail à nospoilusendetresse@laposte.net ou par téléphone au 06 13 43 42 37 ou au 06 20 86 60 96.

Share Button
1 février 2017 / pour / dans

Laisser un commentaire