Un chien peut mourir d’un coup de chaleur Réha Hutin, présidente de la fondation 30 millions d’amis

Un chien peut mourir d’un coup de chaleur Réha Hutin, présidente de la fondation 30 millions d’amis
Share Button

Êtes-vous sûre qu’il n’y a que 30 millions d’amis en France ?

Il y en a beaucoup plus, c’est évident ! C’est un chiffre qu’on avait estimé il y a 40 ans en créant l’émission, ça faisait un compte rond et facile à retenir. Depuis des années, je demande que dans le recensement il y ait une question sur les animaux du foyer et c’est refusé, alors qu’on vous demande combien vous avez de wc…

En ces grand départ, quelle est votre priorité ?

Simplement de dire aux gens qu’on ne laisse jamais un animal enfermé dans une voiture, même pour un court moment sur une aire d’autoroute : un chien peut mourir en 10 minutes d’un coup de chaleur.

Si on n’emmène pas son animal en vacances ?

Là, je ne m’adresse pas aux juillettistes parce qu’il est trop tard, mais à ceux qui partiront en août. Cherchez une bonne pension et testez-la d’abord sur un week-end. Mais surtout, n’abandonnez jamais un animal, comme ce joli chat donné à Noël et dont on ne sait pas quoi faire pendant les vacances… Il existe des solutions, et nous-mêmes, à la fondation, nous avons mis en place une bourse pour que les gens puissent s’aider bénévolement, à charge de revanche*. En trente ans, on est passé en été de 400 000 abandons à 60 000, c’est un progrès, dû en partie à nos campagnes de sensibilisation, mais beaucoup reste à faire.

La loi est aussi du côté des animaux…

Oui, dans le sens où l’animal n’est plus considéré comme un «bien meuble», mais comme un être sensible. Cela accompagne les préoccupations des nouvelles générations, soucieuses de l’environnement, de tout le milieu vivant, et révoltées par les mauvais traitements.

Y a-t-il assez de lieux, hôtels, campings, plages, qui accueillent les clients avec animaux ?

Il y en a de plus en plus parce que c’est devenu un argument commercial, j’emmenais mon chien partout avec moi, et si on ne voulait pas de lui, je proclamais que je n’irai jamais dans un tel endroit. Je ne suis pas la seule.

 

Partagez l’article !

 




Share Button
11 juillet 2016 / pour / dans

Laisser un commentaire