Saint Tropez : Disparus, empoisonnés, frappés… Les chats errants pris pour cible dans cette commune

Saint Tropez : Disparus, empoisonnés, frappés… Les chats errants pris pour cible dans cette commune
Share Button

Une dizaine de chats disparus, du jour au lendemain, vers la Pointe des Sardinaux, à Sainte-Maxime, deux autres retrouvés morts en ayant ingurgité des boulettes empoisonnées (ainsi qu’un chien de particulier) passage Jean Mermoz…

Mais qui en veut aux chats errants?

 

Une dizaine de chats disparus, du jour au lendemain, vers la Pointe des Sardinaux, à Sainte-Maxime, deux autres retrouvés morts en ayant ingurgité des boulettes empoisonnées (ainsi qu’un chien de particulier) passage Jean Mermoz. Si l’on ajoute certains d’entre eux tirés comme de vulgaires lapins avec une carabine à plombs, les chats errants de la commune sont depuis le mois de février pris pour cible!

Un constat amer pour le président de la Protection animale maximoise (PAM), Michel Jonas, élu à la tête de l’association au mois de janvier.

Le dirigeant de la PAM est allé porté plainte auprès de la police municipale. Il est aujourd’hui un homme en colère: «Je suis révolté et le mot est faible» souligne t-il tout en constatant: «que ces faits se produisent toujours juste avant les vacances de février, de Pâques et il y a encore quelques jours… C’est une drôle de coïncidence.»

DES COUPS DE BÂTON

Serait-ce l’acte de personnes possédant des résidences secondaires? Nul ne le sait, et il sera bien difficile d’en trouver les auteurs. Toujours est-il que les chats errants semblent déranger.

Ils sont environ trois cents à ce jour recensés sur toute la commune, les dirigeants et tous les bénévoles de la PAM font tout leur possible pour endiguer leurs prolifération: «On les capture pour les faire stériliser» précise Michel Jonas.

Ayant pour habitude de nourrir les chats sauvages à la Pointe des Sardinaux, Martine Guny est allée faire autopsier, chez le vétérinaire Marc Decourt, deux animaux morts.

Jointe par téléphone, cette dernière ne comprend pas: «Cette véritable haine envers ces chats qui sont au demeurant en pleine santé, certains d’entre eux ont même été frappés à coups de bâtons. Et ma fille Élodie, au Jardin de Flore, a vu l’un d’eux recevoir deux plombs dans l’oreille» s’offusque la maximoise.

En attendant, la PAM poursuit son travail. L’association est d’ailleurs à la recherche de nouveaux bénévoles. En ce qui concerne la maltraitance des félins, Michel Jonas lance un appel: «si des personnes sont témoins de ces actes «barbares», elles peuvent me contacter directement.»

Il reste surtout à espérer que cette série noire va s’interrompre très rapidement.

 

Trouvezmoi.fr et ses partenaires luttent contre la stérilisation : Faire un don

 

Partagez l’article !

 




Share Button
29 juin 2016 / 2 Commentaires / pour / dans
  • kalakun myriam à dit dans son commentaire:

    il se passe la même chose à Générac dans le gard, j’ai porté plainte car 4 de mes chats (stérilisés et tatoués) ont tous disparus du jour au lendemain, personne ne m’aide içi, je suis desepsérée et degoutée!!

  • Maryse caballero à dit dans son commentaire:

    Si les chats errants dérangent les communes et certaines riches personnes surtout là ou il y a des touristes elles ont cas aider les associations qui s’en occupent pour la stérilisation et le placement, mais quelle honte de les exterminer comme cela ce sont des humains ceux qui font ça ??????????

Laisser un commentaire