Rosny : le tortionnaire des chats n’en était pas à son coup d’essai

Rosny : le tortionnaire des chats n’en était pas à son coup d’essai
Share Button

Un véritable « psychocat » ! Roland, le SDF interpellé la semaine dernière, à Rosny, après la découverte, dans son squat, de 57 chats malades, sous-alimentés, torturés et de 22 cadavres, dont certains décapités, avait déjà sévi auparavant.

Par deux fois, il a été expulsé d’un logement qu’il occupait avec plusieurs dizaines de félins en mauvais état. Mais ce n’est que la semaine dernière que la justice a décidé son incarcération provisoire et ordonné une expertise psychiatrique.

La station-service abandonnée dans laquelle Roland a été interpellé le 13 avril, avait déjà été le théâtre de ce drame. En effet, il y a cinq ans, l’homme de 48 ans, squattait la maison attenante à la boutique. Et, à l’époque, il y vivait déjà avec des dizaines de chats. « Le propriétaire du site avait réussi à le faire expulser, raconte une voisine. Une association de protection des chats était venue récupérer les pauvres bêtes qui étaient vraiment mal en point. C’était triste à voir. »

Mais, à l’époque, le marginal n’a fait l’objet d’aucune poursuite ni surveillance particulière. Il est donc parti s’installer en centre-ville dans une maison vide… et a recommencé à recueillir des chats par dizaine. Rapidement, les riverains, et plus particulièrement les commerçants, se sont plaints à cause du bruit et des odeurs. Les autorités sont intervenues à nouveau pour expulser le sans-abri et recueillir les pauvres félins. Mais là encore, aucun suivi n’a été assuré.

 

rosny

 

En fin d’année dernière, Roland est donc revenu dans la station-service pour squatter cette fois-ci l’ancienne boutique. Entre-temps, le site a été cédé à l’établissement public foncier d’Ile-de-France qui n’avait pas prévu de surveillance particulière. D’où la facilité avec laquelle Roland a pu se réinstaller.

Des animaux gravement atteints

Selon la SPA, les 57 chats recueillis présentent tous les signes de dénutrition et de maigreur avancées. Ils sont, pour la plupart, atteints de coryza et de conjonctivites. Ils sont également nombreux à présenter des problèmes de peau et des plaies, et tous sont infestés de puces.

Pour le moment, il est difficile de déterminer l’impact de ce drame sur leur comportement. Ils ont vécu dans des conditions hors normes, en étant privés de soins, d’eau, de nourriture, de lumière du jour et ont été victimes de sévices graves. La SPA fait tout ce qu’elle peut pour leur apprendre à avoir confiance en l’homme. Toutefois, cela va être un travail sur la durée et l’association refuse de se prononcer sur les futurs résultats.

Mais ses voisins, échaudés par l’expérience cinq ans plus tôt, ne l’entendaient pas de cette oreille. « A plusieurs reprises, on a été se plaindre à la mairie par rapport aux nuisances mais rien n’a été fait. » Mi-mars, alors que le marginal est absent, quelqu’un s’introduit dans la station et ouvre la porte pour voir ce qu’il s’y passe. « Des milliers de mouches se sont alors échappées de la boutique et sont venues se coller à nos murs », s’indigne Danielle, qui vit tout près*. « Je suis assistante maternelle. Vous imaginez la tête des parents lorsqu’ils sont venus chercher leurs enfants. » « L’odeur était insoutenable, renchérit Nicole*. A tel point qu’on ne pouvait plus ouvrir nos fenêtres. Mon fils rentrait chez moi en se bouchant le nez. On a à nouveau prévenu la municipalité mais il a fallu attendre un mois avant qu’elle intervienne. »

La mairie, elle, estime avoir fait ce qu’il faut. « Le terrain ne nous appartient pas et c’est au propriétaire d’agir, se défend-on au cabinet du maire LR. Par ailleurs, c’est bien la police municipale qui a interpellé l’individu suite à une plainte d’une habitante qui avait remarqué que l’homme tentait de vendre des chatons, pas encore sevrés, à la sortie d’un supermarché. Nous avons agi avec nos moyens. »

Depuis cette affaire, les félins sont pris en charge par la société protectrice des animaux.

* Les prénoms ont été modifiés

 

Partager l’article avec vos amis !

 

[themoneytizer id= »6753-1″]

 

Share Button
27 avril 2016 / 1 Commentaire / pour / dans ,
  • TOMASTEIN à dit dans son commentaire:

    quels commentaires voulez-vous que l’on mette, le fait que ce gouvernement ou instance sont nuls, dès la première fois ce mec aurait dû être enfermé, mais non, on l’a laissé continuer trois fois ces horreurs, maintenant j’ai la solution prenez-le pour des expériences médicales au moins là ce sera du réel et vous verrez les vrais effets secondaires au lieu d’utiliser des animaux qui ne réagissent pas de la même façon que nous

Laisser un commentaire