Pyrénées-Orientales : des voleurs découpent le chien trop bruyant à la hache

Pyrénées-Orientales : des voleurs découpent le chien trop bruyant à la hache
Share Button

Les voleurs ont tué le chien, mutilé des poules et pris la fuite.

 

Mais quand le gouvernement prendra t-il des mesures sévères !

 

Un chien découpé à la hache puis brûlé, des poules décapitées, telle est la scène qu’ont découverte, le 19 novembre dernier, les gendarmes de la brigade de Millas (Pyrénées-Orientales) appelés au petit matin après une intrusion dans un cabanon des jardins ouvriers de la commune.

Les empreintes et traces ADN retrouver sur les lieux, vont permettre aux enquêteurs de remonter jusqu’à deux suspects «défavorablement connus» de la justice. Les deux acolytes, 17 et 24 ans, ont été interpellés et déférés devant le parquet mercredi. Ils ont été mis en examen pour «cruauté envers un animal, vol aggravé et tentative de vol». Le plus âgé, qui a été placé en détention provisoire, a été jugé hier matin dans le cadre d’une procédure de comparution immédiate. Son complice a été présenté un juge pour enfants qui l’a placé sous contrôle judiciaire et remis en liberté. Il sera jugé ultérieurement.

Lors de leurs auditions, les deux jeunes ont expliqué s’être introduits dans le cabanon de jardin afin de faire main basse sur ce qui s’y trouvait. Mais, dérangé par les aboiements du chien du propriétaire, ils ont décidé de faire taire l’animal à… coups de hache.

Après le chien, les poules

Après l’avoir découpé en plusieurs morceaux, ils ont incendié son cadavre. Plusieurs poules, affolées par tout ce remue-ménage et ce carnage, ce sont alors mises à glousser avec force. Craignant d’être surpris, les deux garçons ont alors asséné des coups de hache aux gallinacés. Voyant qu’ils ne parviendraient pas à leurs fins puisque les volailles courraient dans tous les sens, ils ont quitté les lieux les mains vides, laissant derrière eux plusieurs poules gravement mutilées.

 

Partagez l’article !

 




Share Button
21 mai 2016 / pour / dans

Laisser un commentaire