Pourquoi les chats miaulent-ils sans cesse pour entrer ou pour sortir d’une pièce ?

Pourquoi les chats miaulent-ils sans cesse pour entrer ou pour sortir d’une pièce ?
Share Button

On les aime nos chats, nos gros matous ou petits chatons. Mais parfois, on a bien du mal à comprendre les raisons de leurs miaulements.

Tout est parti du tweet d’une certaine Marie : « Ils nous ont fait chier pour rentrer, maintenant ils nous font chier pour sortir : les Anglais sont les chats de l’Europe« . Pardon pour les oreilles chastes, mais j’ai respecté le vocabulaire…

Vous connaissez les chats. Et leurs miaulements à fendre l’âme. Surtout la nuit, quand vous êtes bien installé pour dormir. Vous avez peut être un matou, à la campagne. Vous l’entendez miauler dehors. Finalement, vous vous décidez à sortir du lit. Vous vous relevez pour ouvrir. Mais à peine rentré, il veut sortir à nouveau.

Les humains en ont déduit que les chats sont des êtres capricieux

Les paranos les jugent sournois, voire pervers. Rien de cela. Surtout : pas d’anthropomorphisme. Il se trouve que, malgré leur suprême intelligence, les chats n’ont pas encore su intégrer nos concepts de « dedans » et de « dehors ».

Alors que nous voyons les portes comme des ouvertures, le chat les considère au contraire comme des obstacles, qui lui barrent la route dans ses rondes d’inspection. Car jour après jour, nuit après nuit, chaque chat fait “le tour du propriétaire” pour surveiller son territoire.

Les chats surveillent en permanence leur territoire

Pourquoi ces vérifications incessantes ? A cause du système de marquage par les odeurs. En chemin, le chat se frotte contre des repères qu’il sélectionne, meuble, mur, ou tronc d’arbre. Ainsi, il laisse son odeur personnelle, mais qui aussitôt commence à se disperser. Les chats du voisinage peuvent ainsi savoir depuis combien de temps un autre congénère est venu dans les parages.

Pour votre matou, la pelouse et le couloir de votre maison ne forment qu’un seul et même territoire

Garage et salle de bain : même topo ! Il veut tout pouvoir contrôler. D’où ses jérémiades pour sortir, pour rentrer, et inversement. Indéfiniment.

Et ne croyez pas que la sarabande va cesser quand vous emménagerez dans un appartement plus grand.

A l’état sauvage, les chats règnent sur une immense surface : plus de 85 hectares. Les chats de ferme, domestiqués mais libres de leur mouvements, utilisent presque autant d’espace. Ils demandent 75 hectares, c’est à dire en gros la surface de 150 terrains de football.

 

Partagez l’article !

 




Share Button
11 juillet 2016 / pour / dans

Laisser un commentaire