Perpignan : Deux mois ferme pour avoir tué un chien à coups de pied

Perpignan : Deux mois ferme pour avoir tué un chien à coups de pied
Share Button

L’homme s’en est pris à l’animal samedi alors que son maître le promenait à quelques dizaines de mètres de son domicile à Torreilles.

 

« Je n’étais pas moi-même. Avec l’alcool, la cocaïne. » Face à l’incompréhensible, l’homme de 29 ans n’a pu fournir une explication plausible hier matin face au tribunal correctionnel de Perpignan qui le jugeait en comparution immédiate pour« sévices graves et actes de cruauté envers un animal domestique » commis samedi dernier à Torreilles.

Ce soir-là, vers 19 heures, John Linton était simplement sorti promener Alien, le chien de sa compagne, Sylvaine Montinot. Un Cane corso sur ses vieux jours âgé de 11 ans et 10 mois et de plus de 40 kg « d’amour et de douceur ».

« À 20 mètres de la maison, j’ai croisé un homme que l’on ne connaissait pas, raconte John. Il s’est mis au milieu de la route et a dit qu’on avait insulté sa mère qui habite dans le secteur. Et là, il a mis un grand coup de pied, sans raison, dans le ventre de mon chien, puis un deuxième, et un troisième. J’ai pris Alien et j’ai fait demi-tour pour prendre un autre chemin. »

Or, soudain, le molosse s’effondre. « Je l’ai pris dans mes bras et, dans une autre rue, je suis retombé sur cet individu. Il a essayé de s’en prendre à moi mais je l’ai repoussé. »
De retour au domicile, « Alien commençait à être en hypothermie, poursuit Sylvaine Montinot, la voix étranglée par l’émotion. Ils l’ont enveloppé dans une couverture et ils sont partis avec. Quand je le vois comme ça qui me regarde… »

Alien est transféré en urgence chez le vétérinaire mais souffre d’une hémorragie abdominale à laquelle il ne survivra pas.

« On nous a appelés à 2 heures du matin pour nous dire que c’était fini. J’ai tout laissé comme avant à la maison, je n’arrive à rien toucher. Mon combat maintenant c’est pour honorer sa mémoire, et faire en sorte que cela ne se reproduise pas. Je n’avais jamais eu le moindre souci avec lui, il n’avait jamais été agressif et là, il se déplaçait tout doucement à son âge. Ma petite fille a appris à marcher en s’agrippant dans ses plis. Alien, comme aucun animal, ne méritait pas de mourir comme ça, recroquevillé dans un caniveau, sans comprendre. Mais il devait partir de sa belle mort. »

Le tribunal a condamné le prévenu à 8 mois de prison dont 6 mois avec sursis et mise à l’épreuve dont une injonction de soins et l’interdiction d’entrer en contact avec les propriétaires du chien. Déjà connu pour violences, il a été maintenu en détention. En outre, 800 € ont été alloués à la SPA qui s’est constituée partie civile (Me Quet) pour le préjudice moral.




Share Button
2 mars 2017 / 3 Commentaires / pour / dans
  • Marie Augustine à dit dans son commentaire:

    C’est quoi ça 2mois ? Quelqu’un a t’il pensé à la douleur de ce vieux et gentil chien, ainsi que celle de ses maîtres ?

  • Paupau à dit dans son commentaire:

    Parce que ça c’est une peine ????la blague !!!!! Mais c’est quoi cette pseudo justice de merde!!!!france de merde!!!!tt le monde fait ce qu’il veut,on peut tuer,et faire le mal a tt va et personne ne dit rien c’est scandaleux !!!!la france n’a absolument aucun respect pr les animaux, elle a même déjà bcp de mal a respecter son peuple!!!!la HONTE A mort!!!!

  • David Vinsk à dit dans son commentaire:

    HORRIBLE CRIME peine exemplaire ! c ‘est quoi ce juge : 2 mois !, c est comme si lui même avait commis ce crime , aussi monstrueux que l’assassin !

Laisser un commentaire