Mont-de-Marsan (40) : Le chat revient à la maison criblé de plomb

Mont-de-Marsan (40) : Le chat revient à la maison criblé de plomb
Share Button

Milo, un an, est encore sous antibiotiques et anti-inflammatoires

 

Sa propriétaire a porté plainte contre X pour « sévices graves ou acte de cruauté envers un animal domestique », un délit passible de deux ans de prison et 30 000 euros d’amende

Samedi matin, à Haut-Mauco, le chat Milo, 1 an, est rentré de vadrouille, sanguinolent, avec une soixantaine de plombs dans le corps. « Il avait une patte ballante et tout le poitrail en sang. Comme on habite tout près de la quatre voies, on a d’abord pensé qu’il s’était fait percuter par une voiture », explique sa maîtresse Karina, dont la maison se trouve à côté du rond-point qui mène au siège de Maïsadour.

Deux jours plus tard, le lundi, après l’opération, un vétérinaire lui annonce que son chat s’est fait tirer dessus avec une carabine à plombs. « A bout portant, vu la répartition et le nombre d’impacts », précise le certificat médical. Le vétérinaire ne parvient à retirer que six plombs à Milo. Il en reste donc une cinquantaine dans le corps du félin convalescent.

Mardi, Karina porte plainte contre X au commissariat de Mont-de-Marsan pour « sévices graves ou acte de cruauté envers un animal domestique apprivoisé ou captif ». Un délit puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.

 

Partagez l’article !

 




Share Button
3 juin 2016 / pour / dans

Laisser un commentaire