Mobilisation pour le chat coincé sur les toits depuis treize jours et bientôt adopté

Mobilisation pour le chat coincé sur les toits depuis treize jours et bientôt adopté
Share Button

Après l’appel au secours de Lucette Cau, des personnes se sont mobilisées pour venir en aide à un chat errant coincé sur les toits depuis treize jours. Dès 8 h 30 ce matin, Angèle et Méline, deux militantes pour la protection des animaux venues d’Ariège étaient sur place. « Nous avons reconnu l’endroit grâce à la photo, indique Angèle. J’ai décidé de rappeler les pompiers. Comme ils n’avaient pas d’urgences ils sont venus nous aider ».

Vers dix heures les soldats du feu arrivent sur place avec la grande échelle. Seul problème, le jeune chat est apeuré et se cache à la vue de ses sauveurs. Angèle, habituée à ce genre de situation avait prévu ce cas de figure et ramené une cage à trappe. Avec l’aide des pompiers, elle la place sur le toit avec du thon à l’intérieur.

Une habitante prête à le récupérer

Le piège posé, vient le temps de l’attente. Pour Jacquise Soum, une retraitée habitant Martres-Tolosane, les minutes deviennent des heures. Habituée à venir nourrir les chats errants, elle souhaite récupérer celui-ci. Elle lui a même déjà trouvé un nom: « Toupetit ». « Que voulez-vous, je suis une grande amoureuse des animaux, s’émeut-elle. Je sais que ça ne plaît pas à tout le monde, mais cela me fait trop mal au cœur de voir ces petites bêtes avoir faim, donc je les nourris. Quand on aura récupéré ce chat, je le donnerai à ma fille car chez moi il risque s’enfuir. Je suis très inquiète pour sa santé, il est là depuis au moins treize jours, peut-être plus. »

En attendant « Toupetit » ne semble pas décider à se rendre. Méline, la deuxième militante pense savoir pourquoi: « Ce matin on l’a vu se rapprocher de la cage, mais elle n’était pas bien réglée. La porte s’est fermée devant ses moustaches et il a pris peur ». Les pompiers ne pouvant plus se déplacer, il faut faire avec le système D. Les deux sauveuses  vont sonner aux portes des voisins à proximité du toit sur lequel se trouve la cage. « Certains voisins ont bien voulu nous aider, déclarent-elles. On nous a laissées monter jusqu’à un grenier d’où nous avons pu déplacer et remettre en état de marche la cage ». Actuellement, elle est accessible depuis une fenêtre. Il ne reste plus qu’à attendre que le chat se décide à s’y rendre. Cela ferait le bonheur de tous, surtout de Lucette Cau, soulagée de ne plus avoir à lutter seule.




Share Button
24 février 2017 / pour / dans

Laisser un commentaire