Maya ce chaton sauvé d’une mort certaine enfermé dans un sac poubelle

Maya ce chaton sauvé d’une mort certaine enfermé dans un sac poubelle
Share Button

Le chaton a été découvert par hasard dans un container, enfermé dans un sachet noué.

 

C’est une belle histoire. Elle remonte à mercredi, lorsque cette mère de famille stationne son véhicule dans un village, dans le secteur de Craponne-sur-Arzon. Haute Loire « Pour ne gêner personne, je me suis arrêtée sur le bord de la route, à côté de containers à poubelles. En descendant de la voiture, j’ai entendu miauler sans savoir d’où cela venait. J’ai regardé partout… Rien. Je me suis approchée des poubelles, notamment d’une dont le couvercle n’était pas totalement fermé… Les cris se faisaient plus précis. » La dame pense alors qu’il s’agit d’un petit chat trop curieux tombé au milieu des détritus.

Des biberons toutes les trois heures

« Eh bien, pas du tout ! En tournant les sacs de déchets, je suis tombée sur un petit sachet plastique blanc, solidement fermé par quatre nœuds. À l’intérieur se trouvait un très jeune chaton. » Suzanne ne se laisse pas envahir par l’émotion. La dame cherche aussitôt de quoi confectionner une petite boîte douillette ; elle y dépose le nouveau-né transi de froid, met en route le chauffage et se rend illico chez un vétérinaire. « Selon le véto, la minette avait au maximum deux ou trois jours et était en parfaite santé. Je l’ai ramenée à la maison en prenant bien soin de la laisser au chaud ».

Depuis ? Le petit chat se remet tranquillement de ses émotions. Baptisée « Maya », sa nouvelle famille est aux petits soins. Chacun suit les consignes du vétérinaire à la lettre. « On se relaie pour lui donner le biberon toutes les trois heures, même la nuit. Elle a pris 20 grammes depuis mercredi », sourit Suzanne avec une pointe de fierté. Lorsque la petite « Maya » sera plus solide, la question de lui trouver une famille se posera. « Cela nous paraît difficile de la garder, nous avons déjà quatre chats à la maison. Mais, nous ne la confierons qu’à des personnes qui lui offriront une belle vie. »

Alors que le prochain biberon est en préparation, la bonne étoile de « Maya » s’interroge encore : « comment peut-on jeter un être vivant dans une poubelle comme un vulgaire déchet ? Quand il y a une surpopulation de chats, il existe des solutions moins sauvages. Non ? ».

Source : le Progrès

 

Partagez l’article !

 




Share Button
22 août 2016 / 2 Commentaires / pour / dans

Laisser un commentaire