Marseille: Expulsée de son garage qu’elle loue depuis 35 ans parce qu’elle recueille des chats ?

Marseille: Expulsée de son garage qu’elle loue depuis 35 ans parce qu’elle recueille des chats ?
Share Button

Le bailleur social de Liliane Dutel l’expulse de son garage qu’elle loue depuis 35 ans parce qu’elle héberge des chats.

 

Contrairement à certaines « mamies chat », Liliane Dutel, du haut de ses 74 ans, n’est pas folle. Elle aime simplement les animaux et se soucie de leur bien-être. En 2013, elle récupère trois chats dans la cour de son immeuble, rue du Maréchal Fayolle (4e) à Marseille, où elle vit dans un appartement depuis près de 35 ans. Après les avoir emmené à la SPA où ils n’ont pas voulu garder les bêtes car trop sauvages, elle décide de les installer dans son garage qu’elle loue depuis 1993.

Quelques voisins se plaignent de la présence des chats, et rapidement le bailleur menace Liliane Dutel de lui donner congé de son garage. Si elle veut le garder, elle doit arrêter de s’occuper de ses nouveaux pensionnaires. Après les menaces elle reçoit en mai 2016 une lettre de la part de son bailleur, elle doit quitter son garage. Mais surprise, la raison invoquée ne concerne plus les chats. Il s’agirait d’un argument commercial pour faciliter la vente d’appartements. « Je reste persuadée qu’il m’expulse parce que je m’occupe de ces chats et que des voisins s’en plaignent. Pourtant ils ne créent aucun désordre. », ne démords pas Liliane Dutel. Elle conteste cette décision et décide d’aller au tribunal. Le jugement rendu le 15 décembre l’oblige à quitter son garage dans un délai de trois mois.

Argument commercial

Chez Promo logis, le bailleur social, cette décision n’a rien à voir avec la présence des chats : « On vend des logements de cette résidence depuis 2014 et c’est plus facile de les vendre si on les propose avec un garage. » Surtout dans ce quartier où le stationnement est très compliqué. C’est d’ailleurs le principal problème de madame Dutel. « J’ai absolument besoin de ma voiture pour me déplacer alors qu’il faut 45 minutes pour se garer dans ce quartier. » Promo logis explique procéder à la récupération des garages par taille. « On récupère d’abord les garages en location les plus grands et madame Dutel est la dernière a en avoir un. »

Problème, ce n’est pas du tout le cas selon plusieurs habitants. Robert Mirlocca est locataire dans la même propriété depuis 25 ans. « J’ai aussi un garage en location et je n’ai jamais reçu de lettre de congé alors que tous les garages sont similaires en termes de grandeurs. » Liliane Dutel va plus loin : « Pourquoi ne récupère-t-il pas le garage que loue la pharmacienne, alors qu’elle n’habite même pas ici ? »

Une spécialiste du droit des animaux

Persuadée que le problème vient des chats dont elle s’occupe, la vieille dame a décidé de faire appel de la décision du tribunal. Pour se défendre, elle a choisi Me Terrin, spécialiste du droit des animaux. « Depuis que la loi du 16 février 2015 reconnaît la sensibilité des animaux, je pense que c’est la meilleure façon d’obtenir gain de cause. On ne peut pas remettre ces chats à la rue et les exposer à une mort certaine », avance l’avocate. Elle s’était fait connaître chez les défenseurs des animaux avec l’affaire de la chienne « poupette » dont les propriétaires, séparés, se déchiraient la garde.

Sûre de son fait, Liliane Dutel a également lancé une pétition sur internet. Depuis fin février, elle a recueilli près de 55 000 signatures. Elle se dit également prête à racheter le garage qu’elle occupe. L’affaire doit être jugée par la cour d’appel d’Aix en Provence.




Share Button
18 avril 2017 / 2 Commentaires / pour / dans

Laisser un commentaire