Limoux : ils font une pétition contre les personnes qui nourrissent les chats errants

Limoux : ils font une pétition contre les personnes qui nourrissent les chats errants
Share Button

À Limoux, tous les chats errants trouvent le gîte et le couvert

Un havre de paix en quelque sorte. Une vie paisible de félin plus ou moins sauvage qui ne fait pas que des heureux. Les habitants des quartiers proches des points d’alimentation des bêtes à poil sont en colère et dénoncent les nuisances provoquées par ces matous de plus en plus nombreux dans la cité blanquetière.

C’est une pétition qui est arrivée dans les mains des élus de la ville qui a déclenché la polémique entre ceux qui nourrissent et soignent les chats avec assiduité et ceux qui expliquent en subir toutes les nuisances au quotidien sans l’avoir choisi. Ces derniers, dans un véritable plaidoyer, invoquent les maladies transmissibles à l’homme.

«Les griffures de chat sont la cause de pathologies très graves en cas d’immunodépression ou de diabète».

Un tiers des personnes griffées développent une infection : la maladie des griffes du chat et la pasteurellose, due à des bactéries ou la sporotrichose, due à un champignon. Si les jeunes chats n’ont jamais reçu de traitement anti-puces, ils sont plus exposés à une infestation. Les chats peuvent également provoquer des conjonctivites avec une atteinte de la motricité de l’œil dite «syndrome de Parinaud», toucher le cœur (infection de la paroi interne du cœur ou endocardite), les poumons (pneumonie)».

[themoneytizer id= »6753-1″]

À cet argument sanitaire qui fait évidemment immédiatement mouche auprès de la population, il y a également un autre problème avancé par les riverains de plusieurs quartiers concernés, l’esthétique et l’hygiène dans les rues avec des récipients à croquettes posés à même le sol ou dans des petites cabanes de bois improvisées, pas très élégantes, qui attirent d’autres animaux comme les rongeurs. Si nourrir nos amis les félins était jusqu’à ce jour bien vu à Limoux, pas sûr qu’il en soit de même dans l’avenir.

Des personnes ont également rouvert des maisons en ruines ou condamnées dans le centre-ville pour faire un abri de fortune aux félins, ce que dénoncent les pétitionnaires qui craignent que des enfants s’enfilent par des ouvertures de fortune et risquent leur vie en jouant à l’intérieur.

Pour les protecteurs des animaux, il n’est pas question d’euthanasier ces félins, ils ont contacté la Fondation Brigitte Bardot et comptent bien lancer une contre-offensive avec une nouvelle pétition contradictoire pour sauver les chats limouxins d’un destin fatal et continuer à les nourrir.

Le premier adjoint Pierre Durand, pour sa part, nous a confié «qu’il fallait entendre tous les points de vue et se retourner vers les textes de lois les plus appropriés».

 

Êtes vous d’accord ou pas ? Partager et dite le ?

Share Button
26 avril 2016 / 7 Commentaires / pour / dans
  • miriam lilois à dit dans son commentaire:

    ils n’ont pas choisi la bonne cible. Ils devraient pétitionner contre le maire qui n’applique pas le règlement sanitaire départemental pour assurer l’hygiène et la salubrité. Une petition dans ce sens aurait conduit à obliger le maire à s’occuper de la prolifération des chats errants et à organiser une campagne de stérilisation. En privant les chats de nourriture on obtient souvent l’effet contraire – ils se rapprochent. Les chats errants sont très attachés à leur territoire et leur nature les empêche de vagabonder. Au lieu de partir pour chercher de la nourriture ailleurs, ils vont empiéter sur les habitations humaines à l’intérieur de leur territoire à la recherche de moyens de subsistance. Priver les chats de nourriture est également un moyen très cruel, car ils meurent de faim.Qui peut mettre une pétition parallèrele dans ce sens ? Voir avec une association (plus sûr sinon des bénévoles) qui s’engage sur place.

  • masdigbord rock à dit dans son commentaire:

    Merci pour l’article, c’est au top et très intéressant 😉

  • Gianelli Corinne à dit dans son commentaire:

    Nourrir les chats ça dérange, c’est « sale » dans ces mêmes rues crachats et autres déchets ne gênent personne c’est le nouveau monde et il l’écoeure. Déjà dans un premier temps il faut que les nourricières prennent la carte d’une association ce qui leur permettra de faire stériliser les minous et d’avoir une protection vis à vis des abrutis. J’espère qu’une solution sympa sera trouvée c’est facile d’accuser ceux qui essaient de les sauver par contre à ceux qui les jettent dans la rue on ne dit rien. C’est par là que la mairie devrait commencer

  • Simone legendre à dit dans son commentaire:

    Mais c’est dégueulasse de faire ça

  • David Vinsk à dit dans son commentaire:

    On fait quoi on les faits crever de faim ???? ils sont cons les gens

Laisser un commentaire