L’histoire folle de ce chat médium vendu pour 80.000 euros en Sibérie ?

L’histoire folle de ce chat médium vendu pour 80.000 euros en Sibérie ?
Share Button

Un Russe s’apprête à vendre son chat médium pour 80.000 euros. L’animal serait capable de communiquer avec les fantômes, de guérir de toutes les maladies, de faire revenir les ex ainsi que d’attirer bonheur et richesse.

Un résident de Blagovechtchensk, en Sibérie, a posté une annonce pour la vente de son british shorthair, qui serait doté de pouvoirs extraordinaires.

« Le chat possède un don rare qui consiste à communiquer avec l’au-delà. Il voit les fantômes, les esprits, et les créatures astrales. Il est en mesure de communiquer avec eux, de bloquer ou de renforcer leur effet. C’est un assistant précieux lors des séances de spiritisme. Il peut détecter et guérir de toutes les maladies imaginables, faire revenir maris et femmes, chasser les maîtresses, attirer la chance et la richesse », indique la liste des capacités du super-félin.




Pourtant, l’animal a certains des inconvénients. Il a notamment tendance à « passer à travers les murs et à devenir invisible ». Le chat peut en outre « forcer ses maîtres à lui donner la nourriture la plus délicieuse du réfrigérateur ainsi que les obliger à acheter de la charcuterie au milieu de la nuit grâce à ses dons d’hypnose. »

Bien que le prix annoncé soit de 17 millions de roubles (267 580 euros), une femme est prête à l’acheter seulement pour 5 millions de roubles (78 700 euros). La cliente a déjà versé un acompte de 50 000 roubles (787 euros). L’affaire doit être conclue dans les jours à venir.

« Comme j’ai compris, l’acheteuse est liée à la pratique extrasensorielle. Une jeune femme est venue pour faire connaissance avec le chat. Elle avait des cartes et d’autres attributs de ce milieu », a commenté le vendeur.

L’acheteuse a expliqué que le british shorthair l’aiderait à travailler avec des « personnes très sérieuses ». Elle n’a toutefois précisé ni son nom et ni métier.

 

Share Button
24 janvier 2017 / pour / dans

Laisser un commentaire