Les chats demandent à la Toile d’arrêter les rumeurs sur l’enquête de l’attentat de Berlin

Les chats demandent à la Toile d’arrêter les rumeurs sur l’enquête de l’attentat de Berlin
Share Button

Les tweets avec une photo de chat appelle les internautes à ne pas diffuser de rumeurs alors que l’enquête est en cours suite à l’attentat survenu lundi soir à Berlin.

 

« Parce qu’il y a des raisons ». C’est par cette phrase laconique que la police allemande a expliqué sur Twitter sa demande de ne pas discuter sur les réseaux sociaux du déroulement de l’enquête concernant l’attaque au camion perpétrée lundi sur un marché de Noël à Berlin. Le tweet diffusé ce mercredi était accompagné d’une photo d’un chat roux et blanc.

Comme le remarquent les médias, le tweet posté par les policiers allemands rappelle celui diffusé en novembre 2015 par leurs collègues belges lors de perquisitions à Bruxelles. La police avait alors demandé aux internautes de partager des photos de chat plutôt que de donner des informations compromettantes sur les opérations en cours, rappelle Le Soir. Les Bruxellois ont répondu à l’appel et l’action a pris une telle envergure que la police a même publiquement remercié les animaux : « Pour les chats qui nous ont aidé hier soir. Servez-vous », a-t-elle écrit, postant une photo de croquettes pour les chats.

La police allemande recherche un Tunisien suspecté dans l’attentat au camion-bélier à Berlin qui a fait 12 morts et 48 blessés, selon un dernier bilan. Selon les responsables allemands, l’homme était avant le drame suspecté de préparer une attaque et avait été signalé en novembre au centre allemand de lutte contre le terrorisme.

Share Button
22 décembre 2016 / pour / dans

Laisser un commentaire