La voiture et le chien volés dans la Nièvre sont retrouvés dans le Puy-de-Dôme

La voiture et le chien volés dans la Nièvre sont retrouvés dans le Puy-de-Dôme
Share Button

Après quatre longs jours d’attente, la voiture de Jean-Paul Millet, volée dans la Nièvre, vient d’être retrouvée à Châtel-Guyon (Puy-de-Dôme). Et surtout, son fidèle compagnon à quatre pattes, Angi, dérobé lui aussi…

Jean-Paul Millet faisait, vendredi matin, quelques courses dans le secteur de Châtillon-en-Bazois non loin de son domicile dans la Nièvre, quand un homme l’a abordé pour lui demander de le déposer à quelques kilomètres de là.

Comme Jean-Paul devait s’arrêter quelques secondes à la boulangerie et au PMU avant de rentrer chez lui, il ne s’est pas méfié et a laissé son passager l’attendre dans sa voiture, avec son chien. Mais quand il est ressorti quelques minutes plus tard des commerces, il n’y avait plus ni voiture, ni chien, ni passager : « J’ai été imprudent, je ne me suis pas méfié. Dès que j’ai compris que j’avais été trompé, j’ai prévenu la gendarmerie, mais c’était trop tard : le gars était déjà trop loin… »

La voiture, on s’en foutait ! Ce qu’on voulait, c’était récupérer notre chien. On y tient autant qu’à un gamin.

Commence alors une longue attente pour Jean-Paul et sa famille. « On n’a pas dormi du week-end. On se faisait tellement de souci pour notre chien, un bichon frisé âgé de 12 ans. La voiture, par rapport à lui, ce n’était pas grave, mais imaginer qu’on n’allait plus jamais le revoir, c’était atroce… Moi, je devenais fou ! », se souvient Jean-Paul.

Lundi soir, la voiture a finalement été repérée à Châtel-Guyon. Et son chien a été trouvé sur un trottoir de la cité thermale. « Les policiers municipaux de Châtel-Guyon, les policiers nationaux de Riom, la gendarmerie nationale de Châtillon-en-Bazois et Radio Morvan ont été super, s’éclaire Jean-Paul. Ils ont compris ma détresse. Une habitante a recueilli mon chien avant de prévenir l’Association protectrice des animaux de Gerzat, qui l’a récupéré jusqu’à ce que je vienne le chercher le lendemain ».

Mardi après-midi, Jean-Paul s’est rendu au commissariat de Riom (*), et à Gerzat. Il a pu repartir chez lui au volant de sa voiture, mais surtout avec son chien.
Depuis, malgré l’épuisement, c’est le soulagement chez les Millet : « La voiture, on s’en foutait ! Ce qu’on voulait, c’était récupérer notre chien. On y tient autant qu’à un gamin. Et dans le village et autour, tout le monde est tellement content aussi. Tout le monde nous a soutenus, les gens sont formidables. Ils étaient aussi inquiets que nous pour Angi ! »




Share Button
10 mars 2017 / pour / dans

Laisser un commentaire