La SPA promeut la stérilisation des chats

La SPA promeut la stérilisation des chats
Share Button

Marie-José Chaussonnet-Verron plaide pour le succès de l’opération.

La SPA de l’Indre a décidé de contribuer financièrement à la stérilisation des chats errants. Toutes les communes du département sont concernées.

Elle l’avait annoncé dès son arrivée à la présidence de la SPA de l’Indre, en novembre dernier. Marie-José Chaussonnet-Verron a tenu promesse : dès le 29 décembre, les lettres expliquant la procédure étaient envoyées à l’ensemble des mairies et des vétérinaires du département.
Si la nouvelle n’a pas suscité un formidable intérêt – seules une dizaine de municipalités ont semblé intéressées – le fait mérite pourtant d’être souligné : la SPA de l’Indre a décidé de contribuer financièrement à la stérilisation des chats errants.

Carte de l’Indre

Ils ont toujours battu la campagne ou squatté les bâtiments inoccupés de nos cités. Mais le phénomène est sans doute moins bien toléré aujourd’hui qu’hier. Ces chats errants, dits « libres », suivant le terme consacré, peuvent effectivement constituer une véritable nuisance qu’il faut combattre en y mettant la manière et les moyens.
La proposition des responsables de la SPA de l’Indre est donc simple : les mairies s’occupent de récupérer les chats errants et les faire stériliser par le vétérinaire de leur choix. Ils sont ensuite remis à l’endroit où ils ont été trouvés. « Si on ne les remet pas sur site, d’autres prendront leur place, souligne Marie-José Chaussonnet-Verron. De toute manière, nous avons besoin des chats pour combattre par exemple la prolifération des rats. Stérilisés, ils sont plus calmes et moins bruyants. »

Une enveloppe de 32.000 €

La stérilisation effectuée, la facture du vétérinaire doit automatiquement être validée par les services municipaux concernés. Elle est ensuite envoyée à la SPA de l’Indre. « Nous avons un budget de 32.000 €. Les prix moyens habituellement pratiqués par les vétérinaires sont de 80 € pour la stérilisation d’une chatte et 50 € pour celle d’un chat. Tant que nous aurons de l’argent, nous poursuivrons l’opération qui pourrait concerner plusieurs centaines d’animaux. »

Combien de chats errants sont-ils comptabilisés dans l’Indre ? « Nous n’avons pas le nombre exact, mais ils sont certainement plusieurs milliers. Souvent malades, ils qui peuvent être porteurs d’affections transmissibles. Mon conseil aux particuliers est simple : évitez de les nourrir. Un chat parvient toujours à trouver de la nourriture. »
Reste cette ultime interrogation : comment expliquer le peu d’intérêt manifesté par les municipalités ? « Les élus ont peut-être peur du coût de l’opération. Je le répète : à part le temps passé par l’employé municipal pour récupérer l’animal, le reste est à notre charge. Je tiens enfin à préciser que Châteauroux a donné son accord pour participer à l’opération. J’espère que cela entraînera d’autres adhésions. »

 

Partagez l’article !

 

 

[themoneytizer id= »6753-1″]

 

Share Button
18 mai 2016 / pour / dans

Laisser un commentaire