La SPA est intervenue hier à Rennes-le-Château (Aude) en «Opération commando» pour sauver des chats !

La SPA est intervenue hier à Rennes-le-Château (Aude) en «Opération commando» pour sauver des chats !
Share Button

Un habitant de Rennes-le-Château s’est filmé à plusieurs reprises en train de maltraiter ses chats et a diffusé les vidéos sur une plate-forme célèbre.

Rapidement alertée par des internautes, la Société Protectrice des Animaux s’est rendue sur place, hier matin, afin de les secourir. Il y a une vingtaine de vidéos dans lesquelles on le voit jeter un chat dans le feu ou en filmer un autre en train d’agoniser.

Dans la dernière vidéo postée, il filme son ami ariégeois en train d’égorger ses propres chats avec un couteau et de les décapiter !», raconte Philippe Despène, le directeur de la SPA. Ce dernier s’est rendu sur place une première fois, au début du mois de juillet, pour récupérer et stériliser quatre chats sur une vingtaine.

Suite à une discussion, le propriétaire avait annoncé qu’il mettrait fin à ses pratiques. Ses chats lui ont donc été rendus par la mairie de Rennes-le-Château et l’affaire en était restée là «On lui a donné sa chance et il n’a pas tenu son engagement ! Le conseil d’administration a visionné les nouvelles vidéos et a décidé de porter plainte contre lui auprès de la gendarmerie et de la mairie», annonce-t-il. Déposée le 9 août dernier, cette dernière a donné suite à l’ordonnance d’une perquisition par le procureur de la République.

C’est accompagné par une dizaine de bénévoles, des gendarmes, et l’association 30 millions d’Amis, que Philippe Despène s’est lancée dans «une opération commando pour les récupérer», hier vers 11 heures. Contre toutes attentes, le propriétaire des chats n’était pas énervé et les a même aidés à en capturer certains. Il vit dans la garrigue, sans eau, dans une cabane en pierre qu’on croirait sortie du siècle dernier.

spa_rennes le chateau

Les chats ne sont clairement pas soignés et on ne peut pas les laisser à l’abandon», annonce-t-il. «Le problème, c’est que nous n’avons pas de place. Nous avons déjà 190 chats. De plus, les siens sont sauvages et donc difficiles à adopter, ajoute-t-il.

L’association 30 millions d’Amis s’est alors proposée de leur venir en aide. «Nous sommes arrivés à plusieurs et les avons malheureusement effrayés. Nous en avons déjà attrapé cinq et nous reviendrons chercher les autres !», assure-t-il.

Partagez l’article !

 




Share Button
1 septembre 2016 / 1 Commentaire / pour / dans

Laisser un commentaire