La SPA dans la tourmente ! elle fait l’objet d’une enquête préliminaire

La SPA dans la tourmente ! elle fait l’objet d’une enquête préliminaire
Share Button

L’association de protection des animaux fait l’objet d’une enquête préliminaire. Un nouveau couac pour sa direction, mise à mal par d’autres scandales.

 

Nouvelle affaire judiciaire pour la Société protectrice des animaux (SPA). Au centre de multiples polémiques depuis 2000, l’association fait l’objet, depuis mars 2016, d’une enquête préliminaire après une plainte contre X déposée par plusieurs de ses adhérents. Selon Le Parisien qui révèle la chose lundi 6 juin, la justice devrait se pencher prochainement sur le montant des honoraires accordés à l’administratrice judiciaire chargée de rétablir la santé financière de l’association entre 2009 et 2012. « Ils peuvent paraître exorbitants (ils s’élevaient à près de 25 400 euros par mois sur la période, soit un total de 1,2 million d’euros,) », indique l’avocat William Bourdon, qui assiste les plaignants.

L’actuelle présidente, l’animatrice de télévision Natacha Harry, serait aussi visée par cette plainte. Plusieurs personnes remettent en cause non seulement son titre de vétérinaire mais aussi sa gestion à la tête de l’association. « Toute la lumière doit être faite sur la gestion de la SPA », estime William Bourdon. Ces accusations surviennent à trois semaines des prochaines élections internes qui doivent désigner le ou la prochain(e) président(e). Alors que Natacha Harry se représente, cette tourmente médiatique plonge l’association dans une drôle d’ambiance.

Une affaire parmi d’autres

De fait, il y a six mois, l’association des Vrais Amis de la SPA (VASPA) avait également saisi les juges. Ses membres cherchent à élucider les conditions dans lesquelles 20 millions d’euros se seraient évaporés entre 2004 et 2008. Au coeur de cette autre affaire : la revente par de mystérieuses sociétés civiles immobilières de biens immobiliers légués à l’association. Certains appartements achetés à vil prix à la SPA auraient été revendus, quelques mois plus tard, quatre à cinq fois plus cher. L’affaire avait été classée sans suite par la justice en 2011 au motif que « l’infraction n’était pas suffisamment caractérisée ». La VASPA a déposé une nouvelle plainte avec constitution de partie civile pour que l’affaire ne soit pas enterrée.

Depuis 2000, la gestion de la SPA a souvent été épinglée par la Cour des comptes. L’institution lui a consacré trois rapports sévères. « La SPA compromet sa mission de protection animale et trahit la confiance de ses donateurs. Jamais encore la Cour n’a été confrontée à un tel cas », s’était insurgé son premier président, en septembre 2009. Le fonctionnement de cette association – l’une des plus anciennes de France puisqu’elle a été fondée en 1845 – a souvent été jugé opaque. Et l’argent est, selon la Cour, « gaspillé », alors que de nombreux refuges restent vétustes.

Un magot convoité

Pour sa défense, la SPA indique avoir engagé un important plan de rénovation. Selon elle, 6,5 millions d’euros auraient été dépensés pour réhabiliter divers chenils de la structure entre 2014 et 2015. Une enveloppe de 50 millions d’euros sera consacrée à la rénovation de près de 25 sites, assure-t-elle. Reste à organiser des appels d’offres en bonne et due forme. Plusieurs adhérents de l’association mettent en cause l’attribution sans appel d’offres de certains chantiers, ce que dément la direction.

En situation financière délicate il y a encore dix ans, la SPA dispose aujourd’hui de fonds importants : une trésorerie de 64,6 millions d’euros qui tient beaucoup aux dons de ses 23 600 adhérents. En 2015, les legs de généreux donateurs, attachés à la défense des animaux, ont dépassé les 30 millions d’euros, soit 56 % des recettes annuelles de cette association qui compte pas moins de 600 salariés.

Source : Le Point / Le Parisien

 

Pointée du doigt, la présidente de la SPA Natacha Harry dénonce « de la calomnie pure et simple »

 

Coup dur. Natacha Harry, présidente de la SPA depuis 2013, également chroniqueuse de l’émission Télématin, est dans la tourmente. La Société protectrice des animaux est visée par une enquête préliminaire à la suite d’une plainte contre X déposée par des adhérents de l’association. Et sa présidente se retrouve au cœur de la tempête, notamment parce qu’elle n’aurait pas, d’après Le Parisien, de diplôme de vétérinaire. La principale intéressée a livré sa version des faits au micro d’Europe 1, lundi.

« Nous allons porter plainte ». « Je suis profondément choquée par les méthodes du Parisien, qui laisse la parole uniquement à un groupe d’opposants résiduels », se défend-elle. « Dire que cela va mal à la SPA, c’est totalement faux. Des audits ont été réalisés chez nous par des organismes de contrôle. Tout ça est de la calomnie pure et simple. C’est diffamatoire », assure-t-elle avant d’indiquer qu’elle va également « porter plainte ». « On ne peut tolérer ce genre d’agissements ».

« Scandalisée et profondément touchée ». La présidente de l’association a par ailleurs rappelé son statut de bénévole qui gère près « de 650 salariés » et recueille chaque année « 45.000 animaux et en fait adopter 40.000. On y consacre notre temps, notre cœur et notre énergie », a-t-elle ajouté. « Ce matin je suis non seulement scandalisée mais aussi profondément touchée par cette injustice absolue. » Pour étayer sa défense, la chroniqueuse n’a pas contesté les oppositions existantes « comme dans tout monde associatif », mais a lié « la virulence » de l’attaque à la tenue dans quinze jours des « élections du conseil d’administration ».

« Je suis diplômée de l’école vétérinaire de Maison-Alfort ». En ce qui concerne, la plainte d’usurpation du titre de vétérinaire, « elle a été classée sans suite par le parquet de Paris après une enquête », assure Natacha Harry, qui informe avoir à son tour porté plainte pour dénonciation calomnieuse. « Je suis diplômée de l’école vétérinaire de Maison-Alfort », précise encore la présidente de la SPA qui indique, en revanche, ne pas être inscrite au conseil de l’ordre des vétérinaires, car « je n’officie pas. Je n’ai pas de cabinet. »

« Je me représenterai ». Deuxième explication de l’intéressée quant à l’accusation de prise illégale d’intérêts, notamment avec la marque Pedigree. « J’ai en effet été ambassadrice de cette marque du groupe Mars. Je l’ai fait sans avoir à en rougir. Ce contrat a été fait bien avant ma nomination avec la SPA et n’a aucun lien avec la SPA. Le groupe Mars possède d’autres marques, notamment Royal Canin, qui est fournisseur historique de la SPA et qui fait l’objet d’appels d’offres. » Natacha Harry termine son plaidoyer en indiquant que la SPA vient d’obtenir un label, signe « de clarté des comptes et de gestion ». Et compte bien se représenter à nouveau à la tête de l’association.

 

Partagez l’article !

 




Share Button
6 juin 2016 / 6 Commentaires / pour / dans
  • Charia 78 à dit dans son commentaire:

    Je suis (petite donneuse) mais maintenant je vais réfléchir. Dommage pour les pensionnaires. C’est affreux de se faire du FRIC sur leur dos! ABJECTE!

  • Nathalie Leclerc à dit dans son commentaire:

    Je confirme que le chien sur la photo est un bull terrier, chien classés non dangereux. C’est le même que « barback » le chien dans les feuilletons tv « les têtes brûlées ». Par ailleurs, je ne pense pas que natacha harry, soit bénévole à la spa, car j’avais lu un article, disant que son salaire élevé à la spa était une honte, quand on sait que cette association est surtout financée par des dons de particuliers.

  • Denise à dit dans son commentaire:

    Je ne connais pas le fond de toute cette affaire, mais moi me concernant, cela fait longtemps que je suis adhérente à un refuge animalier SPA qui dépend de la confédération des SPA de LYON et je peux vous dire que la gestion de ce refuge est rigoureuse et sérieuse. Tout est fait en faveur de ces animaux recueillis par ce refuge qui va de l’avant et qui fait le maximum pour améliorer le sort des animaux, c’est vraiment réconfortant.

  • Eric Samante à dit dans son commentaire:

    Vous avez raison, mais, cela dit, faut pas mettre toutes les associations de protection animale dans le même sac, il y a aussi un bon nombre d’associations de protection animale fiables et sérieuses, j’en connais d’ailleurs plus d’une et je peux confirmer que les aides et dons sont consacrés aux besoins des animaux qu’elles accueillent.

  • Serge spa44 à dit dans son commentaire:

    Il faut quand même préciser que ces problèmes visent la SPA de PARIS, également appelée SPA Nationale. Elle gère 62 refuges répartis sur toute la France. En parallèle, il y a 250 SPA autonomes, avec chacune son propre Conseil d’Administration et son propre budget. Elles sont regroupées au sein de la Confédération Nationale qui SPA dont le siège est à Lyon. Il est dommage que les médiats nationaux passent systématiquement sous silence cette distinction, faisant ainsi du tort aux SPA de Province Serge ZEIS, trésorier de la SPA de Loire-Atlantique

  • Annick violette à dit dans son commentaire:

    Oui, l’association SPA de Paris a des moyens et des gros moyens contrairement aux autres structures plus petites dans toute la France, mais il faut vraiment espérer qu’il n’y a pas eu « escroquerie et corruption » au détriment des animaux car là ce serait non seulement catastrophique mais lamentable et inacceptable. Ce que beaucoup ne savent pas, c’est que lorsque vous voulez faire des dons, il ne faut pas les envoyer à la SPA de Paris qui est déjà « riche » comparée aux autres mais envoyez vos dons ou donnez les aux SPA de votre région ou des alentours, car eux, galèrent et n’ont absolument pas les mêmes moyens pour faire tourner leurs structures et soigner et bichonner correctement leurs animaux. J’ai été bénévole durant plusieurs années à la SPA de ma région je m’occupais des chats que j’adore, et c’est là que les dirigeants et responsables nous ont rendus attentifs à cela, à ne pas donner à Paris, car « gros moyens ». Mais il serait temps que les populations prennent conscience qu’un animal n’est ni un « objet ni un jouet et marchandise » mais un être vivant comme nous et nous lui devons tout l’amour, toute notre attention, tout notre respect tout comme envers un humain. Il faut sensibiliser les gens et les informer à faire stériliser leurs chats afin d’éviter la prolifération et les abandons, et lutter contre les abandons des chats et chiens qui ont lieu maintenant toute l’année mais une recrudescence en été. Toutes personnes qui abandonne son animal devrait pouvoir être condamnée et punie pour cruauté et maltraitance envers eux. Maintenant je prie pour tous ces animaux placés dans les refuges et qui attendent un nouveau foyer aimant chaleureux et intelligent.

Laisser un commentaire