La Courneuve : tensions après la mort du chien abattu par la police

La Courneuve : tensions après la mort du chien abattu par la police
Share Button

L’affaire a pris, en quelques jours, des proportions incroyables.

 

Elle débute, mercredi, avec la mort d’un molosse, abattu par la police lors d’une intervention dans la cité des 4 000 à La Courneuve. Le sort du chien, nommé AK 47, a suscité une émotion considérable dans le quartier et bien au-delà. Après la diffusion d’une vidéo, présentée comme celle de l’intervention, la colère s’est très largement diffusée à travers les réseaux sociaux.

Ces images, difficiles à interpréter, d’une intervention policière agitée ont été visionnées par près de 1 million fois sur Facebook et commentée par plus de 2 800 internautes. Une pétition, mise en ligne sur le site change.org, affichait, ce dimanche, 13 162 signatures. Elle réclame « justice pour AK 47, chien sauvagement abattu par la police. »

Les jeunes contestent la version officielle

Car deux versions se confrontent. Selon la police, deux hommes auraient pris la fuite en laissant un chien détaché place Georges-Braque. Ce dernier, un Staffordshire classé catégorie 1 — c’est-à-dire parmi les chiens dits d’attaque soumis une stricte réglementation — se serait alors jeté sur les policiers. Ceux-ci auraient tiré au flash-ball et au pistolet électrique pour le maîtriser, en vain, avant de neutraliser l’animal, près du centre commercial de la Tour, en tirant à de nombreuses reprises, cette fois à balles réelles.

americain

Un témoin, qui assure avoir assisté à la scène, livre une autre version : « Le chien était attaché en laisse. Il s’est échappé lors de l’intervention, les policiers l’ont pourchassé et achevé ! Une boucherie ! Son propriétaire, qui est sourd et muet, avait été contrôlé sans raison la veille. Un autre de ses chiens avait été blessé. Les jeunes de la cité sont complètement révoltés.

»Des propriétaires de molosses se sont rassemblés « en hommage à AK »

Ce dimanche, une marche blanche était prévue en hommage au chien. Elle a été interdite par la préfecture. Depuis mercredi soir, la tension ne retombe pas dans la cité des 4 000. Dans la nuit de samedi à dimanche, neuf personnes ont été interpellées, vers minuit, après des incendies de poubelles. La veille, 22 véhicules de service — des voitures et deux ou trois minibus de la mairie — ont été brûlés par un groupe de jeunes. Selon une source municipale, l’incident est en lien avec le décès du chien et l’intervention policière. La mairie annonce par ailleurs qu’elle est contrainte d’annuler des sorties jeunesse faute de véhicules.

Ce dimanche après-midi, quelques habitants et propriétaires de molosses solidaires, venus de l’Ile-de-France, se sont tout de même rassemblés avec leurs propres chiens dans le parc départemental de La Courneuve pour « une marche amicale en hommage à AK ». La police, mobilisée sur place, les a empêchés de défiler dans le parc et a vérifié si leurs chiens étaient bien déclarés.

 

Partagez l’article !

 




Share Button
1 août 2016 / 1 Commentaire / pour / dans
  • Andro à dit dans son commentaire:

    J’ai du mal a croire que ce pauvre chien n’a pas pu être maîtriser avec un pistolet électrique. Je ne crois pas la version policière. Il fallait tout simplement appeler un veto qui l’aurais endormi avec un tranquillisant si vraiment il représentait un danger, ce que je doute fortement. Encore un délit de sale gueule et le chien qui trinque.

Laisser un commentaire