Haute-Garonne : Un petit Yorkshire projeté au sol par un promeneur ivre

Haute-Garonne : Un petit Yorkshire projeté au sol par un promeneur ivre
Share Button

Un Polonais de 34 ans a été condamné, hier, par le tribunal correctionnel pour avoir infligé des sévices à un petit chien en le jetant violemment au sol. Il a également molesté un couple de retraités, à l’Union.

 

Un comportement odieux et scandalisant une fois de plus envers un animal.

La paisible balade autour du lac de l’Union a vite tourné au cauchemar pour un couple de retraités dont le petit chien, un Yorkshire de 20 cm de long, a été jeté violemment au sol par un homme ivre. Une véritable scène d’horreur vécue par les propriétaires du petit animal plongé entre la vie et la mort et souffrant de six fractures du bassin. «Ces retraités sont traumatisés par la scène de violence à laquelle ils ont assisté», ajoute l’avocat du couple, Me Gilles Guiraud.

Trois mois de prison

Mardi 09 Août 2016 vers 19 h 30, le couple de septuagénaires, un homme handicapé se déplaçant sur un tricycle et son épouse s’appuyant sur une canne, fait une balade autour du lac de l’Union avec leur animal de compagnie. «Un homme ivre est arrivé face à nous pour nous barrer le chemin, raconte la victime. Il a tenté de me dérober ma sacoche et m’a porté un coup de poing dans le dos.» Son époux handicapé est molesté par ce même individu qui de rage s’empare du chien tenu en bout de laisse par sa propriétaire. Tel un cow-boy qui manie le lasso avec zèle, l’agresseur s’empare de la laisse et d’un geste violent du haut vers le bas éclate le Yorkshire contre le sol sous les yeux du couple littéralement saisi d’effroi. «J’ai crié, poursuit la propriétaire du chien.

L’homme a essayé de s’attaquer à mon mari mais un second individu l’en a dissuadé.» Grièvement blessé, le petit chien est parti dans une clinique. Peu de temps après les gendarmes de l’Union interpellent le suspect, Aleksander, un homme d’origine polonaise, travailleur détaché en France pour des travaux de soudure sur des chantiers. «Je m’excuse, je regrette mon geste et je ne me souviens pas de tout ce qui s’est passé…», dit-il dans son box. (trop facile de dire ça)

Poursuivi pour «tentative de vol» et «acte de cruauté sur un animal», l’ouvrier gaillard a été condamné hier devant le tribunal correctionnel, en comparution immédiate, à 3 mois de prison sans mandat de dépôt.

Son avocat, Me Jocelyn Momasso-Momasso a décrit un homme en proie à des problèmes d’alcool mais parfaitement inséré. De son côté, la partie civile a obtenu une provision de 2000€ pour les dommages subis.

 

Partagez l’article !

 




Share Button
13 août 2016 / 1 Commentaire / pour / dans

Laisser un commentaire