Gentilly (94) : Maltraitance, quinze chiens et six chats mis à l’abri après une expulsion

Gentilly (94) : Maltraitance, quinze chiens et six chats mis à l’abri après une expulsion
Share Button

« J’ai déjà vu de la misère, mais là… » Mains gantées, un chien dans les bras, Marie, membre d’une association d’aide à la cause animale, a l’air désemparé. L’un après l’autre, les bénévoles se relaient pour sortir des chiens et des chats apeurés, au son d’aboiements, de pleurs et dans une odeur pestilentielle.

 

Au troisième étage, du 1, avenue du Chaperon-Vert à Gentilly, un véritable chenil a été évacué d’un appartement de 59 m² mercredi matin dans le cadre d’une expulsion locative pour troubles de jouissance, maltraitance animale et impayés de loyers. Quinze chiens, quatre chats et deux chatons ont été évacués par l’association Stéphane Lamart requise pour l’occasion par le commissariat du Kremlin-Bicêtre dont plusieurs policiers équipés de masques et de sur-chaussures étaient présents.

« On a trouvé un chat mort dans un placard. Les chiens ne sortaient quasiment jamais et se mordaient entre eux. Depuis janvier 2016, on est allé les voir plusieurs fois à l’amiable. On a déjà sorti cinq chiens. Après, la dame n’a plus voulu et s’est mise à bloquer la porte », lâche Stéphane Lamart. « Tout a été fait pour trouver une solution, mais il n’y a jamais eu de suite. Pour nous, c’est toujours un échec quand il y a expulsion, mais au regard de nos responsabilités et des plaintes des autres locataires, on n’a pas pu faire autrement », explique-t-on chez le bailleur, Opaly, à l’origine de la procédure.

 

Gentilly. Le 14 septembre 2016. Un couple a ete expulse mercredi dans la matinee pour troubles de jouissance et maltraitance des animaux.15 chiens et 4 chats et 2 chatons ont ete mis a l'abri par l'association Stephane Lamart ainsi que d'autres associations.

 

Gentilly, mercredi. Les animaux recueillis présentaient plusieurs morsures aux oreilles. Ils ne sortaient que rarement et se battaient et se reproduisaient entre eux.

Les voisins se plaignent en effet, à travers diverses mains courantes ou déclarations, d’odeurs nauséabondes, d’aboiements incessants de jour comme de nuit, d’écoulements d’urine et eaux usées à partir des balcons… En 2015, des chatons décédés sont découverts dans une canalisation bouchée à la suite d’un dégât des eaux. Sur place, la locataire, en colère, nie toute maltraitance, ne veut pas laisser ses bêtes, mais signe finalement les contrats d’abandon.

« Elle aime les animaux, ce sont ses bébés, mais elle s’est laissée dépasser. Chez elle, on marchait dans la m… Je lui ai dit que ça se finirait comme ça », déplore Lionel un habitant du quartier qui connaît le couple. Pour Stéphane Lamart, on est en face du syndrome de Noé : « Ils ont besoin des animaux pour combler leurs besoins affectifs. » Tous les animaux ont été emmenés chez des vétérinaires et placés dans diverses associations en attente d’une adoption. Le couple envisageait, lui, de se réfugier chez l’un de leurs enfants. Ils sont convoqués le 17 octobre au tribunal de Villejuif pour mauvais traitement.

Si vous êtes intéressés par une adoption, ou bien pour faire des dons, contactez le 01.46.81.54.64

 

Partagez !

 




Share Button
15 septembre 2016 / pour / dans

Laisser un commentaire