Emoi au Royaume-Uni : deux frères filmés en train de torturer un chien

Emoi au Royaume-Uni : deux frères filmés en train de torturer un chien
Share Button

ATTENTION VIDÉO TRÈS CHOQUANTE

Andrew et Daniel Frankish, deux frères de 22 et 19 ans, ont bénéficié d’une justice clémente après avoir torturé leur chien. Malgré l’enregistrement de la scène insoutenable, ils n’ont écopé que de 21 semaines de prison avec sursis, accompagnées de deux mois de couvre-feu et de l’interdiction, à vie, d’adopter un animal de compagnie.

La Prevention of Cruelty to Animals – l’équivalent britannique de la SPA -a découvert cette affaire un peu par hasard, en retrouvant une carte mémoire abandonnée sur laquelle se trouvait la vidéo. Une vidéo extrêmement choquante que les médias ont choisi de diffuser outre-manche.

Sur cet enregistrement, on peut voir les deux frères rire aux éclats pendant qu’ils molestent leur chien, qu’ils lui sautent dessus ou qu’ils le jettent dans les escaliers. Gemma Lynch, une responsable de l’association explique que « tous les gens qui ont vu ces images disent que c’est la chose la plus insupportable qu’ils aient vue. Et ce sont des gens qui ont vu beaucoup de choses horribles. »

Les internautes réclament une peine plus sévère

Une enquête a permis aux membres de la RSPCA de retrouver les deux individus à l’origine de la vidéo et de les faire traduire en justice pour ces faits qui datent d’octobre 2013. Les hommes originaires de Redcar ont plaidé coupable et obtenu une peine relativement clémente. Choqués par cette sentence, des internautes britanniques ont lancé une pétition sur Internet pour faire revoir la peine à la hausse. Celle-ci a déjà récolté 157.000 signatures.

L’animal qui a subi les tortures a, lui, été euthanasié trois mois après les faits. Les tortures subies lui avaient fait perdre l’usage de ses pattes arrières rendant sa vie impossible. « Ce qui lui est arrivé restera gravé dans ma mémoire et dans celle de tous ceux qui ont travaillé sur cette affaire », commente Gemma Lynch.

Pour une affaire similaire, la justice française se serait sans doute montrée plus sévère. Farid Ghilas qui avait torturé un chat à Marseille, en 2014, avait, lui, écopé d’un an de prison ferme.

AMES SENSIBLES S’ABSTENIR NE PAS REGARDER

SIGNER LA PÉTITION :  ICI

 

Share Button
2 avril 2016 / 2 Commentaires / pour / dans

Laisser un commentaire