Chat : quand la pilule a du mal à passer…

Chat : quand la pilule a du mal à passer…
Share Button

Pas facile de donner ses médicaments à un chat. Les astuces du Dr Karine Massé pour s’épargner quelques griffures !

 

Le chat, animal domestique préféré des Français, reste avant tout un félin imprévisible doté de griffes et de dents bien acérées. Lui donner ses médicaments reste une mission périlleuse qui mérite quelques précautions.

Ainsi, sachez d’emblée que de plus en plus de laboratoires proposent des « délicatement », des médicaments (antibiotiques, vermifuge…) au « délicieux » goût de croquettes, qu’il suffit de placer dans la gamelle de votre chat pour qu’il l’ingurgite avec gourmandise. Ni vu ni connu ! Les propriétaires de chats un peu gloutons apprécieront.

Vous pouvez aussi (la ruse est éculée mais peut toujours dépanner) glisser le médicament dans un morceau de fromage fondu ou de pâté. Mais mieux vaut ensuite surveiller le chat pendant cinq minutes, en le maintenant par exemple dans une pièce, pour vérifier qu’il ne régurgite pas le cachet… Vous pouvez encore réduire le cachet en poudre pour le mélanger à une nourriture humide.

Découvrez le lance-pilule !

Tous ces subterfuges fonctionnent sur des chats faciles. Pour les plus récalcitrants, il va falloir se munir d’une seringue en plastique sans aiguille. Si le médicament est solide, écrasez-le et mélangez-le à la quantité d’eau contenu par la seringue, aspirez puis… injectez-le dans la bouche du chat en glissant l’embout plastique à la commissure de ses lèvres.

Poussez rapidement sur la seringue, et le tour est joué. Aidez-vous si nécessaire en bloquant la tête du chat avec votre autre main placée à l’arrière de son crâne.

Autre astuce : utiliser le « lance-pilule », un accessoire en plastique au bout duquel on place le comprimé que l’on trouve facilement sur Internet (2 à 3 € environ). « C’est une sorte de seringue avec une pince à son extrémité. On y coince le médicament, puis on glisse le lance-pilule à l’arrière de la langue et on éjecte le comprimé, décrit le Dr vétérinaire Karine Massé. Il n’y a aucun risque de fausse-route car cet outil n’est pas assez puissant pour projeter le cachet dans la trachée et le chat a le réflexe de déglutir. »

Des gants bien inutiles…

Lorsqu’un chat est très récalcitrant, et qu’aucune des méthodes décrites ci-dessus ne fonctionne, il faut utiliser les grands moyens ! Et commencer par se faire aider d’une seconde personne qui va entourer le corps du chat avec une serviette épaisse, de façon à immobiliser ses pattes, pendant que vous tenterez de glisser le médicament ou la seringue dans sa bouche.

« Pour ma part, je n’utilise pas de gants, précise le Dr Massé. On tient alors moins bien le chat et de toute façon les griffes et les dents du chat pourront les transpercer… »

Mais la meilleure chose reste encore d’habituer son chat dès son plus jeune âge à avaler des médicaments, son vermifuge par exemple…

 

Share Button
29 décembre 2016 / pour / dans

Laisser un commentaire