Ce chat « buveur de sang » vient de faire sa réapparition

Ce chat « buveur de sang » vient de faire sa réapparition
Share Button

C’est la première fois en dix ans que des chercheurs parviennent à le photographier dans le désert d’Abou Dabi. Un plan de sauvegarde est à l’étude pour sauver l’espèce.

 

Ce chat à la bouille de chaton pourrait faire fondre la plupart des amoureux des félins. Mais attention aux apparences, ce joli minou est aussi surnommé « buveur de sang ». Ce Felis margarita harrisonin’a pas besoin de boire et trouve ses besoins en eau dans ses victimes, principalement des petits oiseaux, reptiles et rongeurs. Peu de chance de le croiser dans le salon au coin du feu. Il vit dans les déserts de sable et vient d’être photographié dans la région d’Abou Dabi. Un fait rarissime : la dernière fois que le chat du désert a été aperçu dans ce pays, c’était en 2005. Le nombre d’individus était alors estimé à moins de 250.

Un espèce en voie de disparition

Las de ce chiffre proche de zéro, Shakeel Ahmed, chercheur à l’Agence environnementale d’Abou Dabi, a traqué l’animal pendant plusieurs mois. Les chercheurs ont placé des pièges garnis d’appâts. Toutefois, il ne s’agissait pas de blesser ni même de capturer l’animal qui fait partie des espèces en voie de disparition. Les pièges étaient simplement reliés au déclencheur d’un appareil photo. Ce système a permis de prendre des photos rarissimes du félin.

chat_buveur-de-sang-1

 

Shakeel Ahmed, chercheur à l’Environment Agency – Abou Dabi, a traqué l’animal pendant plusieurs mois. Son équipe a pu capturer 46 images du félin.

Pour trouver cette petite créature, il a fallu s’armer de patience. Selon un article publié dans l’European Journal of Wildlife Research, l’équipe de scientifiques a pu capturer 46 images au cours de 278 nuits dans la région de Baynouna, près d’Abou Dabi. « La plupart des apparitions des animaux ont eu lieu entre minuit et 6 h du matin. Ce qui laisse à penser que ces animaux ont une activité nocturne intense et préfèrent chasser pendant les heures les plus fraîches de la nuit. » Il peut résister à des températures allant de -5° à 52 °C ! Le chat des sables chasse également des serpents tels que la vipère à cornes et la vipère des sables venimeuse. Il les assomme d’un violent coup de patte avant de les mordre mortellement au cou.

chat_buveur-de-sang-2

Dans les années 1990, plusieurs chats de sable ont été munis de colliers émetteurs par des scientifiques travaillant dans le sud d’Israël, en Jordanie et en Syrie au début des années 2000, afin d’obtenir davantage d’informations sur les modes de vie des félins. Avec cette récente recherche, un plan de conservation pourrait être mis en place afin de mieux protéger cette espèce « quasi menacée » en Afrique et « en danger dans les Émirats arabes unis », selon l’Union internationale pour la conservation de la nature.

 

Partagez !

 

 

 

Téléchargez l’application inédite de TROUVEZMOI

 

bandeau_pub_tr

Share Button
18 octobre 2016 / pour / dans

Laisser un commentaire