Bruyères-sur-Oise : inquiétant ! chiens et chats affluent à la fourrière

Bruyères-sur-Oise : inquiétant ! chiens et chats affluent à la fourrière
Share Button

La fourrière animale du Val-d’Oise tourne à plein régime en cette période estivale, propice à l’abandon des animaux de compagnie.

 

« Entre le premier juillet et la mi-août on a accueilli cinquante pour cent d’animaux en plus que d’habitude, indique la responsable SPA, gestionnaire du site à Bruyères-sur-Oise. Au total 125 chiens et 137 chats ». Des animaux perdus ou abandonnés, parfois même à proximité de la fourrière. Après la fin août, l’activité devrait reprendre un rythme habituel. En attendant, les admissions restent très soutenues. « Il a fallu mettre deux chiens ou chat par box dans certains cas pour faire face », poursuit la responsable.

Un couple se présente au portail pour récupérer son caniche blanc perdu voici quelques jours. C’est la seule possibilité pour récupérer un animal. Ici pas d’adoption il faut s’adresser aux refuges. L’accueil en fourrière ne dure pas plus de 10 jours.

Après les animaux sont répartis dans les refuges SPA d’Orgeval dans les Yvelines et des environs. « Les propriétaires doivent faire identifier par tatouage ou puce leurs animaux domestiques et les faire également stériliser», insiste la responsable du site dans l’espoir de retrouver plus facilement les propriétaires. La fourrière départementale ouverte depuis l’été 2012 dispose de 50 box pour les chiens et d’une trentaine pour les chats.

La SPA bientôt remerciée

La fourrière était gérée depuis le début par la Société protectrice des animaux (SPA). A compter de la mi-septembre, le conseil départemental qui en est propriétaire, a décidé de confier cette mission à la société Hygiène action.

« C’est le résultat de l’appel d’offres, explique Arnaud Bazin, président LR du Val-d’Oise. Le coût de 350 000 € par an, va monter à 380 000 €. Nous avons pris le mieux disant.»

Il est prévu de passer d’un accueil de 1 200 chiens et 900 chats par an, à 1 300 chiens et 1 200 chats.» Un coût de fonctionnement en progression de 30 000 € qui représente près de 30 centimes par habitant contre 20 centimes à sa création.

Le projet de création par la SPA d’un refuge sur un terrain voisin ne semble toujours pas d’actualité, bien que les panneaux indiquant le site soent en place depuis des années.

Pour les propriétaires qui cherchent à récupérer leur animal perdu, la fourrière est ouverte tous les jours de 10 h 30 à 13 heures et de 14 à 17 heures l’après-midi, 18 heures le samedi. Sans interruption de 10 h 30 à 14 heures les dimanches et jours fériés.

 

Partagez !

 




Share Button
28 août 2016 / pour / dans

Laisser un commentaire