Brest. Cette brestoise crée le buzz sur Instagram

Brest. Cette brestoise crée le buzz sur Instagram
Share Button

En effet le compte Instagram de cette infirmière brestoise rassemble des centaines de photos de Mademoiselle. Près de 154 000 abonnés suivent les aventures de l’adorable chatte grise.

Au milieu de grosses fleurs roses, à l’intérieur d’une valise rouge, en pleine contemplation d’un trio de macarons… Mademoiselle expose ses plus beaux atours, sur le compte Instagram de sa maîtresse, @soazigcrenn.

La chatte n’a que six mois, mais elle est déjà une star du réseau social. En novembre, elle a remplacé Basile, le chartreux, sur la toile. Chaque jour, près de 154 000 abonnés suivent ses « aventures ».

Infirmière libérale au Relecq-Kerhuon, Soazig Crenn rejoint son appartement parisien une semaine sur deux, « un choix familial. Mais là-bas, sans occupation professionnelle, je m’ennuie un peu ». Il y a trois ans, sa fille lui crée un compte sur Instagram. « J’avais mis la photo entre parenthèses, à cause de mon boulot. C’était l’occasion de m’y remettre. »

La Brestoise photographie d’abord la tour Eiffel. « Et puis j’ai réalisé que chez moi, j’avais déjà un adorable modèle. » Son chartreux Basile entame alors une carrière de modèle photo. Depuis sa mort, en novembre, c’est Mademoiselle qui fait la belle.

In english please

La British à poils longs est une « vraie crème. C’est inimaginable ! », appuie Soazig. La chatte est capable de tenir la pose pendant des heures. « Je prends parfois des centaines de photos pour n’en poster qu’une, je veux qu’elle soit parfaite ! »



Même les patients de l’Instagrameuse se sont pris au jeu. « Certains m’offrent des fleurs exprès pour la faire poser avec ! L’autre jour, une dame de 93 ans m’a demandé combien la photo de Mademoiselle avec ses roses avait rassemblé de like ! »

Sous les quelque 867 clichés publiés, des petits dialogues, entre Soazig et ses compagnons à poils. « Ils sont inspirés des mises en scène créées, pour faire sourire, et raconter toute une histoire. » Le tout, in english, afin de contenter des internautes du monde entier… « Je me suis rendu compte que j’avais très peu d’abonnés français ! Les États-Unis, par exemple, sont bien plus en avance que nous sur l’utilisation d’Instagram. »

Grâce au réseau social, l’infirmière compte un petit noyau d’amis internationaux. Et chaque été, elle retrouve certains de ses abonnés outre-atlantique. « L’an dernier, j’ai même été reçue par la direction d’Instagram États-Unis. Ils ont choisi l’une de mes photos pour faire partie de leur calendrier de chats ! », se réjouit l’heureuse propriétaire de Mademoiselle.

Share Button
21 mars 2017 / pour / dans

Laisser un commentaire