Boulogne-sur-Mer : un chien reste 2 heures dans une voiture, une plainte va être déposée

Boulogne-sur-Mer : un chien reste 2 heures dans une voiture, une plainte va être déposée
Share Button

Opale Capture a conduit le chien, vivant, dans une fourrière animale. Et compte déposer plainte pour mauvais traitement.

Ce mercredi 20 juillet, vers 14h00, un chien a été retrouvé à l’intérieur d’un véhicule. Prévenus par les services de la sous-préfecture de Boulogne-sur-Mer, le service animalier Opale Capture ainsi que deux policiers se sont rendus sur place, boulevard Mariette, pour sortir le chien de la voiture.

Boulogne-sur-Mer.1

Ce dernier, un berger australien, vivant, a été conduit à la fourrière animale de la communauté d’agglomération du Boulonnais à Saint-Martin-lès-Boulogne en état de légère déshydratation selon Opale Capture qui déclare que le chien serait resté deux heures, entre midi et 14h00 dans la voiture. « L’automobile était ouverte, les clés sur le contact, moteur allumé, vitres fermées : l’idée du propriétaire du chien (et de la voiture) était de laisser la climatisation à l’animal, mais quand on est arrivés, ça soufflait de l’air chaud », explique Jérémie Marion, d’Opale Capture, qui compte bien porter plainte pour mauvais traitement.

Dimanche dernier, un chien enfermé dans une voiture à Hardelot est mort de déshydratation.

Quelles sanctions pour mauvais traitement ?

Mauvais traitements
Le propriétaire d’un animal qui ne respecte pas ses obligations (absence de soins, conditions de détention inadaptées, privation de nourriture, etc.) est puni de 750 € d’amende.

Abandon, sévices graves et actes de cruauté
Le propriétaire qui abandonne son animal peut être puni de : 2 ans de prison, et 30 000 € d’amende. Le juge peut prononcer, à titre complémentaire, l’interdiction définitive ou provisoire de détenir un animal. Les mêmes peines s’appliquent en cas de sévices graves ou actes de cruauté envers un animal.

Atteintes à la vie ou à l’intégrité de l’animal
Blesser un animal ou entraîner sa mort involontairement est puni de 450 € d’amende même si la blessure ou la mort a été entraînée par : maladresse, imprudence, inattention, négligence, ou manquement à une obligation de sécurité ou de prudence réglementaire.

 

Partagez l’article !

 




 

Share Button
21 juillet 2016 / pour / dans

Laisser un commentaire