Auxerre : Pop’s le chat noir qui ne voulait pas déménager

Auxerre : Pop’s le chat noir qui ne voulait pas déménager
Share Button

Pop’s est un chat noir de 10 ans qui passe ses journées dans la rue Fécauderie à Auxerre. Les commerçants et les habitants du quartier l’ont adopté… ou peut-être est-ce le matou qui les a choisis ?

 

Avec son pelage noir, ses moustaches blanches et son collier rouge, Pop’s ne quitte plus les pavés de la rue Fécauderie, à Auxerre. Il passe ses journées à gambader d’un commerce à l’autre, d’une boutique à un restaurant. Car il faut dire que toute la rue l’a adopté, à commencer par Isa du restaurant Les Mélèzes : « C’est la mascotte de la rue. Il dort dans la petite cour. On lui amène à boire et il y a des gamelles à chat dans toute la rue : c’est ça rue ! »

Entre le restaurant et le salon de coiffure

En été, Pop’s le chat squatte les marches et les perrons. Et pendant les froides journées d’hiver, c’est au salon de coiffure qu’il se prélasse. Il n’a même plus peur du sèche-cheveux ! D’ailleurs, Hélène (la coiffeuse) et ses collègues n’imaginent plus leurs journées sans lui : « tous les jours, il passe ses journées au salon. Il s’est bien habitué à la clientèle. Il monte sur les genoux des gens le temps que la couleur pose. Toute la journée c’est ça « , s’amuse la jeune femme.




Mais pourquoi cette rue ?

L’affaire est mystérieuse : le matou est vacciné, soigné. Il a visiblement un maître, alors pourquoi s’est-il installé dans cette rue ? Isa, la restauratrice a l’explication. « Sa propriétaire habite juste au-dessus du magasin. Pour des raisons personnelles, elle a déménagé près du palais de justice. Et le chat ne se plait pas dans son nouveau quartier ». Une propriétaire dépitée, selon les habitants et les commerçants de la rue, qui l’aperçoivent parfois. « Elle est dépitée, elle vient le chercher, elle lui fait des câlins… mais arrivés en haut de la rue, il ne veut pas la suivre ! »

Sa propriétaire dépitée

Ça ne surprend pas du tout Katia Mestrude, spécialiste du comportement animalier à Monéteau. « La plupart des chats vont être plus attachés à leur territoire qu’à la personne qui les nourrit. Alors ils sont évidemment contents de trouver du confort, de la nourriture, des caresses… mais suivant le tempérament des chats ils préfèrent avoir leur territoire. Si une autre personne leur apporte ce confort, ça leur convient très bien. »

Un animal très intelligent

En tout cas, rue Fécauderie, les passants aussi ont adopté Pop’s. Comme Jean-Claude, qui habite dans le coin : « Oh oui, je le connais ce chat, je l’appelle, et il vient ! Des fois le lundi, quand tous les commerçants sont fermés, il essaye de me faire comprendre qu’il voudrait rentrer par ici ou par là… C’est une bête très intelligente ! »

« Le plus étonnant », poursuit Nicolas, du magasin de jeux de société, « c’est que c’est lui qui a adopté la rue. C’est le chat de la rue ! Sa propriétaire a abandonné l’idée de pouvoir le ramener chez elle. Car il revient toujours ici. Il a décidé de faire sa vie ici. »

 

Share Button
13 janvier 2017 / pour / dans

Laisser un commentaire