ALERTE. Nantes Un petit chaton susceptible d’être porteur de la rage activement recherché à Nantes

ALERTE. Nantes Un petit chaton susceptible d’être porteur de la rage activement recherché à Nantes
Share Button

Un chaton de deux mois a disparu, jeudi 8 septembre 2016, alors qu’il avait été aperçu dans les rues de Nantes (Loire-Atlantique). Il pourrait être porteur de la rage.

 

Un chaton, âgé de deux mois, a disparu, jeudi 8 septembre 2016. L’animal aurait été introduit illégalement en France, le week-end précédent, et déambulait dans les rues de Nantes (Loire-Atlantique). Il pourrait être porteur du virus de la rage. La préfecture a lancé des recherches.

Introduit illégalement en France

Ce chaton a été introduit illégalement ce week-end, à Nantes, en provenance d’un pays européen, où la rage est présente chez les animaux errants », précise la préfecture.

Âgé de deux mois, l’animal n’a plus qu’un œil, le droit, et pèse environ 800 grammes. De couleur tigré, il a des poils blancs sur le ventre et le nez. À ce stade, personne ne sait s’il est porteur – ou non – du virus de la rage, mais des précautions d’usage sont indispensables. Sa disparition a été signalée, jeudi 8 septembre, aux alentours de 13h, dans le quartier Saint-Anne, à Nantes.

Ne cherchez pas à attraper l’animal

Sans toutefois céder à la panique, la préfecture précise que, si l’animal est aperçu, il faut le signaler à la police municipale (02 40 41 95 30). « Ne cherchez pas à l’attraper vous-même ou à le caresser », rappelle-t-elle. S’il est déjà en votre possession, amenez-le simplement à un cabinet vétérinaire, qui s’occupera du reste.

Comment reconnaître un animal, porteur des symptômes de la rage ?
Un animal atteint de la rage présentera plusieurs symptômes. Tout d’abord, il sera agressif, grognera et mordra. Autre symptôme : l’hydrophobie. L’animal ne peut plus boire, car ça le fait convulser. Il peut aussi montrer des troubles de la coordination des mouvements, une exagération au niveau de la sensibilité des sens et une hypersalivation. Le problème de ce virus, est qu’il se transmet de l’animal à l’homme. Les symptômes, chez une personne atteinte, sont d’ailleurs assez semblables : un sentiment d’angoisse pouvant être accompagné d’un état hyperactif. Hallucinations, insomnies, délire, salivations, difficultés à avaler et spasmes peuvent également suivre. Tout comme les animaux, les hommes peuvent devenir hydrophobes et être pris de crises de panique, à la vue de l’eau. Chaque année, l’infection est responsable de la mort de 55 000 personnes, dans le monde.

 

Partagez !

 




Share Button
10 septembre 2016 / pour / dans

Laisser un commentaire